Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 05:05

Clôture demain du dépôt des dossiers de candidature

elections algerie-copie-1

On s'y prépare

 

A moins de vingt-quatre heures de l’expiration des délais impartis pour le dépôt des  candidatures, les partis  politiques en lice pour les prochaines législatives  sont pris de panique surtout que certains  ont du mal à boucler leurs listes à cause de la contestation.

Obnubilés par les législatives du 10 mai, les partis politiques  engagés dans une course  contre la montre n’ont pour  souci, ces derniers jours, que la  confection des listes des candidats.  Et  pour cause,  le temps presse pour ces candidats en lice pour  les prochaines législatives  qui emballent tous les partis politiques.  Les électeurs, ce grand absent à ce rendez-vous, ne semblent pas  trop  portés  sur une élection vue comme une «course» pour les sièges du Parlement et, avec à la clé, les avantages  matériels qui font courir les candidats.  Le délai de dépôt des dossiers de candidature à l’élection des membres du Parlement (APN) du 10 mai sera clôturé, conformément à l’article 93 de la loi organique  de janvier 2012 relative au régime électoral, demain 26 à minuit, lit-on dans le communiqué du ministère de l’Intérieur.  Les partis politiques en lice  pour cette échéance ont, il est vrai, du mal à  confectionner pour ne pas dire «bâcler» – faute de mieux –  leurs listes de candidature, souvent source de remous et de contestation  par la base militante. A travers toutes les wilayas, le choix des têtes des listes suscite la colère et le mécontentement des militants qui, parfois, se voient  écartés ou relégués au dernier rang.  Par conséquent,  plusieurs cadres  et militants ont fui  leurs partis en se présentant  en tant que candidats indépendants. D’autres, faute d’arracher  la place de  tête de liste dans  leurs partis, ont préféré se ruer  vers d’autres formations en quête de candidats. En d’autres termes, la confection  des listes de candidature en prévision des élections législatives a  été marquée par une vague de contestations qui a gagné même les partis les  plus «imperméables» aux manœuvres de déstabilisation et aux pots-de-vin. Aussi, faut-il le souligner, la Commission nationale de supervision des élections a reçu sept plaintes depuis qu’elle a entamé son travail. Son président, Slimane Boudi, déclare que la commission traite les litiges et les plaintes qui lui sont adressés conformément à la Constitution et aux dispositions de la loi organique relative au régime électoral.  La commission doit se prononcer sur ces affaires dans un délai ne dépassant pas les 72 heures. En outre, Boudi a précisé que la commission n’a reçu aucune plainte contre certains partis politiques en lice pour les prochaines échéances et qui auraient entamé leur campagne électorale avant la date prévue, soulignant que la commission n’hésitera pas à prendre toutes les mesures coercitives à l’encontre des contrevenants.  Notons enfin que la campagne débutera  le 15 avril prochain. Les candidats en lice pour les législatives  auront  exactement vingt jours  pour tenter  de convaincre, sinon, battre les réticences d’un électorat totalement démotivé et peu porté sur ce scrutin. En tout cas, la campagne électorale  qui  s’achève trois jours avant la date du scrutin,  ne sera  pas  une sinécure surtout  que le spectre de l’abstention  continue de planer sur ces législatives. Pour rappel,  la loi organique relative au régime électoral enjoint  aux candidats de ne pas utiliser des langues étrangères, ajoutant que tout dépôt de candidature doit être accompagné du programme électoral que ces derniers doivent respecter. Enfin, la  nouvelle loi définit également les surfaces publiques réservées à l’affichage des candidatures de manière équitable.

Source Le Jour d’Algérie Yazid M.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires