Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 16:11

Selon une étude sur l'environnement économique

richesses algeriennes

 

Enregistrant son 3e pic en 5 ans, regagnant la zone positive, le moral des chefs d'entreprise algériens est au beau fixe. Et pour cause, il vient de remonter de 7 points durant le mois d'avril dernier par rapport au mois de mars écoulé, selon les résultats d'une enquête menée par le Forum des chefs d'entreprise (FCE) rendue publique hier. Une amélioration que le FCE estimera être le résultat des mesures et dispositions prises par le gouvernement au profit du secteur économique national et de l’amélioration du climat des affaires en Algérie permettant d’asseoir réellement une économie forte. De ce fait, l’enquête relève, d’une part, une légère hausse de la production de l’entreprise, une forte diminution des stocks sous l’effet de la vente et une stabilisation du niveau des commandes. En outre, en termes d’évolution par secteur d’activité, celui des industries manufacturières, des industries agroalimentaires et du bâtiment, travaux publics et hydraulique  (PTPH) ont enregistré des indices de progression intéressants, voire sensibles, notamment pour le secteur  des industries manufacturières pour qui l’indice a tout bonnement doublé en espace d’un mois.

Ainsi, «avec une valeur de plus 11 points en avril 2013, l’indice de confiance global, toutes activités économiques confondues, s’est amélioré de 7 points par rapport au mois précédent», indique l’enquête mensuelle du FCE.  Il s’agit du troisième pic enregistré durant ces 5 dernières années, après les précédents records d’avril 2008 avec une valeur de plus 27 points et de celui de février 2012 avec plus 12 points. Le baromètre de confiance des chefs d’entreprises, calculé sur la base de trois critères portant sur les perspectives de production, le volume des commandes et le niveau des stocks, résulte d’une comparaison avec ceux des principaux partenaires de l’Algérie, précise l’organisation patronnale. La tendance haussière qui se précise depuis octobre 2012 traduit une perception «très favorable» des chefs d’entreprise quant à l’amélioration de leur environnement économique en raison, notamment, des mesures prises ces derniers mois par les pouvoirs publics en faveur de l’entreprise. Par ailleurs, les tendances observées au niveau des trois composants de l’indice de confiance global témoignent d’une légère hausse de la production de l’entreprise. Il en ressort une forte diminution des stocks sous l’effet de la vente des produits fabriqués, dont l’indice correspondant est en progression de 19 points et une stabilisation du niveau des commandes des clients, avec un indice stable.  S’agissant de l’évolution par secteurs, à l’exception de celui des Services dont l’indicateur est resté au même niveau, soit plus 15 points ces deux derniers mois, le dynamisme de l’activité a bénéficié, d’une part, aux industries dont les indices redeviennent positifs. Cette tendance s’applique essentiellement pour les industries manufacturières avec un indice de confiance en progression de 18 points en avril, contre moins 7 points en mars, et industries agroalimentaires qui affichent 6 points contre 3 le mois d’avant. Même tracé pour le secteur du BTPH dont l’indice de confiance, même s’il était positif en mars avec plus 7 points, a encore progressé de 12 points en avril avec une valeur de 19 points. 

Pour rappel, l’indice de confiance global du mois de mars 2013, publié par le FCE, avait affiché pour le quatrième mois consécutif une valeur positive de plus 4, en hausse de 3 points par rapport au mois de février, mais assez proche de celle de décembre 2012 et de janvier 2013 qui était de plus5. Ce taux signifie, selon l’étude du FCE, une stagnation des activités des entreprises concernées durant le 1er trimestre de l’année en cours. Précisant, cependant, que par rapport au mois précédent, février en l’occurrence, l’amélioration est significative dans le secteur des services, du bâtiment et des travaux publics. Par ailleurs, en Europe, la crise économique qui y sévit  s’est traduite par des indices de confiance en régression de 1 point en UE et en Allemagne, de près de 2 points en Espagne et de 5 points en France, souligne l’étude réalisée par le Forum de Rédha Hamiani.

Source Le Jour d’Algérie Lynda Naili Bourebrab

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires