Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 05:07

La sardine bientôt à… 800 DA !

sardine.jpg

La sardine coûtera encore plus cher dans les mois à venir. Si elle est actuellement cédée entre 400 et 600 DA dans certains marchés, elle atteindra 800 DA dans quelques mois, s’alarment les membres du comité des marins pêcheurs désespérés de «l’état comateux» du secteur de la pêche.

Hocine Bellout, président de ce comité affilié à l’Union générale des commerçants et artisans, avance la pollution comme principal facteur ayant engendré la baisse des quantités de ce poisson disponibles au niveau de nos côtes. Les marins pêcheurs accusent les responsables de Sonatrach de ne pas avoir respecté les textes de loi, obligeant l’opérateur à traiter les déchets versés directement dans la mer. Ils leur endossent une partie de la responsabilité de la «catastrophe écologique que subissent les différentes espèces de poisson». Ainsi, selon le président du même comité, les plateformes pétrolières, les raffineries et autres structures industrielles, relevant de la responsabilité de Sonatrach, comme c’est le cas à Arzew, à Alger et à Skikda, ne sont pas dotées suffisamment de stations d’épuration. «Les textes existent pourtant, mais ce sont leur application qui fait défaut», précise le représentant des pêcheurs.

Seules deux stations d’épuration des eaux usées sont disponibles, alors que la loi prévoit une station pour 100 000 habitants. Les stations de dessalement de l’eau de mer sont également pointées du doigt par les professionnels de la pêche. Ces complexes augmentent la salinité de l’eau de mer qui a pour effet de faire fuir la sardine des eaux territoriales algériennes. La sardine serait donc en voie d’extinction chez nous ; les pêcheurs tirent la sonnette l’alarme concernant le non-respect de l’âge et de la taille minimale autorisés à la pêche. «Des intervenants dans le secteur n’hésitent pas à écouler des quantités de petits poissons ne dépassant pas 4 cm, alors que la loi fixe la taille minimale à 11 cm. Ce sont des bébés-poissons qui sont vendus au vu et au su de tous les contrôleurs», accusent également les représentants de cette corporation. «Les ressources ne se régénèrent pas convenablement.

Avec le laxisme qui prévaut dans le contrôle des zones interdites de pêche pour permettre aux espèces de poisson de se reproduire, on sera bientôt face à une extinction pure et simple de la sardine», s’inquiète-t-on également. M. Bellout a catégoriquement démenti les chiffres avancés dernièrement par le ministre de la Pêche concernant ce secteur. Ainsi, selon le même syndicaliste, les quantités pêchées ne dépassent guère 93 000 tonnes par an, alors que M. Khanafou évalue cette quantité à 170 000 tonnes. Le ratio national de consommation ne dépasse pas non plus 3 kg, au moment où le ministre, lui, parle de 6,12 kg. «Les responsables du secteur cachent les vérités concernant la consommation réelle et les potentialités de production. Le président de la République ignore certainement beaucoup de vérités», précise M. Bellout

Source El Watan Fatima Arab

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires