Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 07:16

Algérie - Partenariat algéro-français : A la recherche d’opportunités d’affaires

upm2.jpg

 

L’Agence française pour le développement international des entreprises (Ubifrance) initiatrice du forum intitulé «Rencontres Algérie 2010», qui se tiennent à Paris, axé sur le débat sur les perspectives de développements des entreprises dans le contexte difficile de la mondialisation, veut centrer les débats autour de la problématique du partenariat algéro-français.

Ces forums ont été une occasion  pour  explorer  les potentialités, décortiquer  les atouts et répertorier les contraintes   rencontrées par les entreprises françaises sur le marché algérien. Il s’agit essentiellement de la vulgarisation du climat d’affaires et la lancinante et récurrente question de la législation régissant les investissements directs étrangers. Les experts algériens ont abordé surtout le volet des exportations hors-hydrocarbures et la diversification de l’économie nationale.

Certains ont fait une dissection de l’économie algérienne et les avantages fiscaux   offerts aux potentiels investisseurs. Ainsi, Abdellatif Benachenhou, ex-ministre des Finances et économiste de renom, a fait état des grandes préoccupations des entreprises algériennes et l’offre française en termes d’équipements et de services. Le vice-président du Conseil national économique et social (CNES), M. Mustapha Mékidèche, a dévoilé les enjeux de la politique nationale de partenariat et de coopération bilatérale. M. Slim Othmani, président-directeur général des Nouvelles conserveries de Rouiba (NCA) et d’autres intervenants ont abordé la question de l’évolution de la distribution de produits alimentaires en Algérie en mettant l’accent sur l’exemple du premier centre commercial et de loisirs de Bab-Ezzouar dont l’inauguration s’est déroulée jeudi dernier.
D’autres points importants ont été soulevés par les intervenants, tels que la franchise en Algérie. Pour sa part, M. Thierry Jacomet, conseiller du cabinet Gide Loyrette Nouel Algérie, a relaté la  problématique de conception et de gestion du partenariat avec les entreprises algériennes. M. Marc Bouteiller, chef du service économique régional de l’ambassade de France à Alger,

a développé quant à lui, une communication sur la défense des intérêts économiques français. Selon l’opérateur économique, Ubifrance, l’Algérie reste pour la France un partenaire commercial de premier plan, proche géographiquement et culturellement. Le montant des échanges entre les deux pays a doublé en 10 ans franchissant pour la première fois le seuil des 10 milliards  d’euros (+ 41%).

La France est le premier fournisseur de l’Algérie avec une part de marché supérieure à 18 % en 2010 et  le premier investisseur étranger (hors hydrocarbures).

L’Algérie demeure le troisième client de la France hors Organisation de commerce et de développement en Europe (OCDE), avec 5 milliards d’euros.

Source Horizons Meziane Atmani.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires