Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 05:37

Naftal écarte le scénario de pénurie

naftal.jpg

 

Les stations-service de la capitale et de Blida ont connu une forte tension et de longues files hier et avant-hier. Un air de panique s’est installé chez les automobilistes alors qu’aucun préavis de grève n’a été annoncé par les pompistes.

Il y a une semaine, l’Union nationale des investisseurs et propriétaires de relais et stations-service (Uniprest)  et la Fédération nationale des exploitants libres des stations-service (la Fnelss) ont tenu un point de presse au cours duquel ils ont tiré la sonnette d’alarme sur les problèmes  qui minent leur activité.  L’Uniprest et  la Fnelss ont expliqué que «les opérateurs du secteur de la distribution de carburant  sont pénalisés faute d’une  hausse de rémunération de l’activité de vente au détail des carburants, inchangée depuis l’année 2005». La situation s’est aggravée, disent-ils, surtout  après l’augmentation du Snmg qui a engendré  «des répercussions financières importantes avec une série d’augmentation des charges dans le  secteur…». À cette occasion, les gérants des stations-service ont  adressé un message aux autorités concernées afin qu’elles prennent en charge leurs préoccupations, notamment celle de «la marge de rémunération de l’activité de vente des carburants au détail»,  et d’ajouter : «Des centaines de stations-service risquent de fermer d’ici à fin 2012 si ce problème n’est pas pris en charge». Mis à part ces explications, les corporations représentant le secteur des stations-service n’ont pas évoqué une quelconque action de protestation ou de grève et encore moins de pénurie.  Néanmoins, un avant-goût de grève ou de pénurie s’est installé dès jeudi et vendredi  au niveau des stations-service de l’Algérois ainsi que celles des villes voisines, et où se sont formées de longues chaînes. Une ruée qui  n’avait pas sa raison d’être puisque tout semblait fonctionner normalement. Il s’agissait d’une fausse rumeur de grève ou de pénurie qui a provoqué un vent de panique chez les automobilistes et de tension au niveau des stations- service.

Le PDG de Naftal tente de rassurer

L’éventualité d’une pénurie ou d’une nouvelle tension du carburant est  totalement à écarter, selon le  PDG de Naftal,  Akreche Saïd. Rassurant,  il a tenu hier à affirmer, suite à la tension enregistrée  sur l’essence «super» et le «super sans plomb»  au niveau d’Alger et Blida submergées par les  automobilistes, qu’«il n’y a pas de pénurie de produits pétroliers».  M. Akreche a précisé à la presse qu’«il n’y a pas de pénurie, les produits  pétroliers sont disponibles et il n’y a aucun  problème dans la distribution». «Je rassure les citoyens qu’il n’y a aucune raison de se précipiter  vers les stations-service, les produits pétroliers sont largement disponibles  et toutes les stations fonctionnent normalement», a-t-il encore affirmé. Dans la wilaya de Blida, les stations-service de Oued El Alleug, Boufarik, Beni-Mered ou Blida-ville notamment, avaient été prises d’assaut depuis la journée  de mercredi, à la suite d’une forte tension sur le super et le super sans plomb.        

Selon le directeur de l’énergie et des mines de la wilaya de Blida,  Moussa Bibi, cette perturbation dans la distribution de produits pétroliers  est due à des travaux d’entretien des stations de raffinage, conjuguée à un  léger retard des approvisionnements en provenance de l’étranger. Pour autant, il a précisé  qu’il n’y a pas  eu «rupture» des approvisionnements de ces produits dans la wilaya.  Il a assuré que la situation va s’améliorer progressivement et se normaliser dès aujourd’hui, grâce à la mobilisation d’une flotte de camions pour approvisionner  la wilaya à partir de la raffinerie de Sidi R’zine (El Harrach, Alger).  

Source Le  Jour d’Algérie Yasmine Ayadi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires