Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 06:40

Vahid critiqué pour ses sorties médiatiques

Vahid Halilhodzic

Certains responsables et techniciens fustigent le coach des Verts qui insiste, en outre, pour ne point annoncer qu'il viserait bien la qualification au 2ème tour du Mondial.

Le chassé-croisé entre le président de la Fédération algérienne, Mohamed Raouraoua et le sélectionneur des Verts est arrivé à son point de non retour puisque la polémique s'est soldée par des «attaques» par médias interposés entre les deux responsables à six mois de la phase finale de la Coupe du monde prévue au Brésil. Certains responsables et techniciens fustigent le coach des Verts qui insiste pour ne point annoncer qu'il viserait bien la qualification au deuxième tour de cette Coupe du monde comme prévu par le président de la FAF après le tirage au sort qui a mis la Belgique, la Corée du Sud et la Russie sur le chemin de l'Equipe nationale.
Ainsi, le président de l'Entente de Sétif, Hacene Hammar, estime qu' «il est vrai que ça ne serait pas facile de battre des sélections comme la Belgique ou la Russie, mais le respect de l'Algérie par rapport aux moyens mis à sa disposition le pousserait en principe à être plus optimiste». Et pour être plus direct et au vu des différentes réactions du coach Vahid Halilhodzic, surtout depuis la qualification des Verts au Mondial face au Burkina Faso et au lendemain du tirage au sort, Hammar va jusqu'à déclarer que le comportement de ce sélectionneur est intolérable et si cela ne tenait qu'à moi, je vous assure que je l'aurais limogé illico presto. je n'attendrais même pas le Mondial, il doit impérativement partir, d'autant qu'il a dépassé toutes les limites en s'attaquant au football algérien et en particulier à cette équipe nationale qu'il qualifie de faible par rapport à ses futurs adversaires du Mondial...».
On se souvient d'ailleurs bien de ces déclarations de Chaâbane Merzekane, ancien international, contre Halilhodzic:»L'Equipe nationale n'a pas besoin d'un gendarme, car Vahid a insisté sur la discipline. Pour moi, la sélection algérienne a besoin d'un projet de jeu et d'un système cohérent qui puissent permettre à notre sélection de retrouver son efficacité en attaque. Le problème réside dans l'animation offensive; on n'arrive pas à le résoudre depuis des années, il y a des carences dans ce domaine. Halilhodzic doit trouver des solutions... et ne pas trop se focaliser sur la discipline.
Franchement, son discours ne m'a pas convaincu. Pour dire maintenant s'il va réussir, je ne sais pas», avait fait remarquer Chaâbane. Et pas plus tard que ces derniers jours, le même Merzekane défie Halilhodzic en déclarant qu' «avec l'effectif actuel des Verts, il est prêt à relever le défi de qualifier les Verts au second tour du Mondial brésilien». Cette déclaration de Merzekane est venue après celle de Halilhodzic qui a martelé que «je ne veux pas mentir aux Algériens. Mais que celui qui pourrait venir qualifier la sélection algérienne au deuxième tour vienne prendre ma place». Pour sa part, l'ex-entraîneur des Verts, Noureddine Saâdi, avec son franc-parler, déclare que «Je n'ai rien contre Halilhodzic, et encore moins contre Raouraoua, mais je suis contre un président de fédération qui tente à tout prix de garder un entraîneur qui a probablement la tête ailleurs. Pour moi, l'essentiel en football, c'est l'intérêt d'aujourd'hui, pas de demain». Et à Saâdi de conclure que «durant toute ma carrière, je n'ai pas eu la chance qu'a Halilhodzic avec Raouraoua qui l'a maintenu à son poste, alors qu'il avait fait une Coupe d'Afrique catastrophique.
Il aurait dû d'ailleurs lui rendre la pareille maintenant en acceptant de prolonger. Je crois sincèrement que c'est une polémique inutile pour l'Equipe nationale et pour les deux parties». Sans commentaires. Enfin, quant au dernier sélectionneur qui a qualifié les Verts au Mondial, Rabah Saâdane, il déclare, dépité: «à chaque fois, je répondais de manière digne à ses sorties. Maintenant, je ne veux pas encore descendre mon niveau plus bas. Il faut arrêter ces gamineries.»

Source L’Expression Saïd Mekki

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires