Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 23:37

Algérie - Les Fennecs prêts pour la bataille

les-verts-entrainement-copie-1.jpg

12 juin 1986 - 13 juin 2010, 24 ans, jour pour jour, l’Algérie renoue avec le plus grand rendez-vous planétaire de football. Après une longue période de disette (depuis Mexico 86), les Verts veulent prouver que leur présence en Afrique du Sud n’est pas le fruit du hasard.

Même si leur mission n’est guère une sinécure, Chaouchi, Belhadj, Bougherra, Ziani et les autres sont déterminés à réussir un grand tournoi et honorer les couleurs nationales.

Les Verts qui peaufinent leur préparation à San Lameer (200 km de Durban) montrent un grand optimisme quant à l’issue positive de la rencontre. Toutefois, tout le monde est d’accord sur l’importance de cette première sortie pour la suite de la compétition. L’heure est à la concentration chez les camarades de Ziani où nous avons constaté une ambiance détendue lors de la dernière séance d’entraînement au complexe sportif d’Ugu, situé à quelque 15 km de cette paisible localité. Durant cette séance, nous avons remarqué que les joueurs veulent absolument relever le défi et surtout ne pas décevoir tout un peuple qui les attend.

Une grande mobilisation est perceptible pour réussir une belle entame dans la compétition. «Ce sera un match très important pour nous. Nous avons la chance de jouer face à la Slovénie, ce qui nous donne plus de possibilités de réussir un bon résultat. Notre parcours dépendra de ce match car une victoire nous ouvrira largement les portes du deuxième tour», diront la plupart des joueurs. Cependant, tous les Algériens présents à San Lameer ont eu une peur bleue lorsque le défenseur Antar Yahia est tombé suite à un choc avec le gardien de but, Raïs M’Bolhi.
En effet, dans un match d’application, le joueur de Bochum se tordait de douleur suite à ce choc et n’a pu aller au bout de la séance d’entraînement. Le reste du groupe se porte très bien et laisse apparaître des signes positifs à la veille de l’important rendez-vous de demain. D’ailleurs, nous avons ressenti une forte envie de réussite de la part de cette équipe, qui veut absolument montrer à tout le monde que sa qualification au Mondial n’est guère le fruit du hasard. «Vous aurez à découvrir une équipe déchaînée sur le terrain, demain, dimanche. Nous allons tout faire pour gagner et entrevoir la suite de la compétition sous de bons auspices», ont affirmé la plupart des joueurs tout en reconnaissant que la tâche ne sera pas du tout facile.
Très critiqués depuis quelque temps, les hommes de Rabah Saâdane ont une revanche à prendre sur le sort. Même si quelques problèmes surgissent par intermittence, tous les joueurs se sont serré les coudes pour donner une meilleure image de la sélection nationale lors de ce Mondial surtout que tout le monde les attend au tournant.

Les titulaires tout comme les remplaçants sont animés par la même volonté : gagner et offrir les trois points au peuple qui attend beaucoup d’eux. Certains joueurs n’ont pas hésité également à dire : «Nous allons faire sortir le peuple dans la rue encore une fois.» Un signe qui montre toute la détermination des camarades de Matmour, eux qui ont été décevants depuis le fameux match face à la Côte d’Ivoire à la Coupe d’Afrique des nations, disputée en Angola au début de cette année. Pour les Verts, il n’est pas question de rater le retour de l’Algérie dans le gotha du football mondial. Ce moment extraordinaire, ils veulent le partager avec le peuple algérien. «Nous sommes tous conscients de ce qui nous attend. Ce ne sera pas facile, mais nous n’allons pas nous présenter en victimes expiatoires. Nous allons tout faire pour gagner face à la Slovénie», dira Laïfaoui, lequel même s’il ne figure pas dans le onze rentrant, se sent aussi impliqué que ses partenaires. La tâche ne sera pas aisée face à un adversaire qui ne manque pas de culot surtout après avoir réussi à faire sortir l’un des habitués de la Coupe du monde, la Russie en l’occurrence, lors des éliminatoires. Il faut avouer également que les derniers résultats enregistrés par la Slovénie lors des matches amicaux, disputés en prévision du Mondial, obligeront les Algériens à montrer plus d’arguments pour espérer s’imposer.

L’équipe qui sera alignée :

Chaouchi, Bougherra, Antar Yahia, Halliche, Belhadj, Lacen, Matmour, Yebda, Djebbour, Kadir, Ziani

La tactique - Lacen et Kadir, la nouveauté, Djebbour

L’entraîneur national, Rabah Saâdane, contrairement à ses habitudes, a dévoilé son équipe qui fera son entrée à l’occasion du premier match face à la Slovénie. Sans vraiment trop chambouler son contingent, le coach a tout de même effectué quelques changements. Pour le poste de gardien de but, le numéro un reviendra à Fawzi Chaouchi sans aucune surprise. En défense, l’équipe sera organisée en fonction de l’évolution de la rencontre. Il alternera entre le 3-5-2 et le 4-4-2, voire le 4-5-1. De ce fait, en défense, nous retrouverons les habituels Antar Yahia, Bougherra, Halliche et Belhadj. Ce dernier aura également une tâche offensive pour aller prêter main forte à ses partenaires en attaque. Dans l’entrejeu, Medhi Lacen sera la nouveauté puisqu’il sera appelé à remplacer Mansouri où il sera associé à Yebda dans la récupération. Outre cette tâche défensive, Yebda devra épauler les animateurs de jeu, Karim Ziani et Kadir, qui sera juste derrière l’avant-centre, Rafik Djebbour. De son côté droit, Karim Matmour sera un atout très intéressant en attaque, mais devra revenir pour couvrir le flanc droit. En faisant une petite lecture de ce onze rentrant, on s’aperçoit que trois nouveaux joueurs seront alignés comparativement à l’équipe qui a joué le match face à l’Egypte en Angola. Il s’agit d’une première pour le sociétaire du Racing Santander, Medhi Lacen et le joueur de Valenciennes, Foued Kadir. Pour ce qui est de Djebbour, ce n’est qu’un retour après avoir fait l’impasse sur la Coupe d’Afrique des nations puisqu’il n’a pas été retenu par le sélectionneur pour manque de compétition.

Saâdane : «Ce sera difficile, mais pas uniquement pour nous»

Rabah Saâdane a réussi à dégager son onze rentrant à l’occasion de la première sortie des Verts au Mondial sud-africain.

D’ailleurs, il n’a pas cessé de déclarer que ce sont les plus en forme qui seront alignés. Les premiers à faire les frais de la décision du coach, ce sont, bien entendu, le milieu de terrain, Yazid Mansouri, et l’avant-centre, Abdelkader Ghezzal. Le premier manque de rythme, et une compétition comme la Coupe du monde demande des joueurs au sommet de leur niveau. Pour le second, il reste sur onze rencontres sans avoir inscrit le moindre but.
Une «performance» pour un attaquant de pointe appelé à marquer des buts pour espérer permettre à son équipe de remporter des matches. «L’équipe s’est dessinée peu à peu. Nous avons travaillé sur deux options avec plusieurs variantes. Physiquement, les joueurs montent en puissance. Nous avons beaucoup d’éléments qui ont une grande expérience dans le haut niveau, mais qui ne sont pas au mieux de leur forme en raison de leurs blessures. C’est l’exemple de Bougherra, Antar Yahia et Yebda. Mais ce sont des joueurs importants dans mon dispositif», dira le coach.
Pour le match face à la Slovénie, Saâdane semble presque sûr que son équipe émerveillera tout le monde. «Nous n’avons aucun complexe face aux meilleures équipes du monde. Certes, l’équipe manque de cohésion, notamment sur le plan offensif, mais je reste persuadé que les joueurs sauront relever le défi. Nous sommes considérés comme la petite équipe du groupe, ce sera peut-être notre chance de prouver que nous avons notre mot à dire. Nous allons jouer sans aucun complexe et sans aucune pression.
Nous allons sortir notre force majeur, qui réside dans la solidarité du groupe pour compenser nos insuffisances techniques», indiquera le coach national. Concernant la Slovénie, le sélectionneur national dira que cette équipe est très homogène aussi bien sur les plans offensif et défensif. «C’est une équipe coriace qui aligne régulièrement les mêmes joueurs, d’où cette parfaite cohésion. Le match va être sans doute très difficile, mais il le sera également pour eux», affirme-t-il.

Il devra prendre sa place normalement face à la Slovénie - Plus de peur que de mal pour Antar Yahia

On a redouté le pire pour le défenseur de l’Equipe nationale, Antar Yahia, après le choc qu’il a eu avec le gardien de but, Raïs M’Bolhi, hier à la fin de la séance d’entraînement. C’était d’ailleurs le seul point noir pour la journée. Tout le monde craignait que la blessure à la cheville du héros d’Oumdourman soit assez sérieuse, ce qui le contraindrait à déclarer forfait pour le match face à la Slovénie. Antar Yahia qui se tordait de douleur semble finalement retrouver la plénitude de ses moyens. Selon le staff médical, sa blessure ne nécessite pas un repos ou une mise à l’écart au grand bonheur du joueur, du staff technique et de ses coéquipiers. De ce fait, Saâdane n’a pas à chambouler son dispositif défensif même si des joueurs comme Carl Medjani, se disent prêts à prendre sa place. Yahia, qui a quitté le terrain en s’appuyant sur les membres du staff médical, a finalement réussi à se mettre sur pied après les soins prodigués par les médecins. A sa sortie des vestiaires, le bandage était visible sur sa cheville gauche, mais le joueur marchait normalement. D’un signe de la main, il nous lancera, par la suite, que tout va bien : «Je vais bien, il ne faut pas se faire de soucis.» Le médecin de l’équipe, le Dr Boughlali ne semblait pas également inquiet par cette blessure. «Pour le moment, il n’y a rien de grave. Nous allons lui faire subir des examens pour être fixés définitivement», dira-t-il. Antar Yahia a passé une IRM, hier après le match d’ouverture qui n’a révélé rien d’inquiétant.

Il a donné des sueurs froides au coach

N’ayant rien montré à la fin de l’entraînement, l’attaquant du Panatinaikos a ressenti des douleurs à la cheville quelques heures après. D’ailleurs, ces douleurs l’ont contraint de mettre une poche de glace sur son pied. Cette nouvelle donne a poussé certaines presses à l’annoncer quasiment forfait pour le match de demain, dimanche, face à la Slovénie. Mais finalement, le joueur se porte très bien et son incorporation lors du match face à la Slovénie ne sera pas remise en cause. D’ailleurs, c’est lui-même qui a tenu à rassurer le staff médical quant à sa capacité d’être sur le terrain face aux Slovènes. Saâdane a certainement poussé un grand ouf de soulagement, à l’image de tous les Algériens, d’ailleurs.

L’équipe depuis ce matin à Polokwane  La délégation algérienne a quitté ce matin à 9h son camp de base à San Lameer. Elle devra rejoindre la ville de Polokwane par avion pour la rencontre de demain face aux Slovènes. Rabah Saâdane a programmé une séance d’entraînement sur le terrain principal du stade Peter-Mokaba à 13h 30, soit à l’heure du match. Elle sera suivie d’une rencontre avec la presse présente ici à Polokwane pour couvrir cette rencontre.

Les supporters arrivent

Même s’ils ne sont pas nombreux, les supporters algériens ont créé une bonne ambiance, hier soir à l’aéroport international de Johannesburg. Le premier groupe est arrivé vers 21h locales (20h algérienne) en attendant les autres, qui devront être sur place dès aujourd’hui.

Source Infosoir Djamel O.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires