Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 06:58

Algérie - Loi de Finances Complémentaire pour 2010 : Les grands choix économiques confirmés

reunion_ministerielle.jpg

 

 

La loi de finances complémentaire pour 2010 (LFC), adoptée mercredi par le conseil des ministres, confirme dans l’ensemble la poursuite des grands choix économiques annoncés déjà dans la LFC pour 2009 et consolidés dans la loi de finances initiale (LFI) pour 2010 en termes de respect des équilibres budgétaires et surtout de la protection de la production nationale ainsi que la relance économique, selon les capacités nationales.

La politique nationale de développement basée sur les ressources nationales se voit ainsi renforcée, ne subissant aucun impact des pressions provoqués par certains milieux diplomatiques ou cercles internationaux qui ont levé des boucliers à l’annonce en 2009 de la nouvelle politique économique de l’Algérie qui s’appuie sur ses propres moyens en vue de juguler les effets néfastes de la crise internationale.

Mais cela ne signifie pas le mépris des investissements directs étrangers (IDE) en tant que facteurs de croissance. Mais ils sont seulement orientés vers des secteurs qualifiés de «stratégiques» par le gouvernement, avec l’obligation d’inclure dans les projets d’investissements la participation des partenaires nationaux à concurrence de 51% pour les partenaires nationaux et 49% pour les partenaires étrangers dans certains secteurs clés. Mais le crédit documentaire (crédoc) a été reconduit en tant que mode unique de paiement avec certains allégements néanmoins au profit des PME.

Le nouveau texte de loi «dispense de l’obligation de recours au crédit documentaire pour les petites et les moyennes entreprises (PME) important des pièces détachées ou des intrants dans la limite de 2 millions DA par an».

Ce qui constitue une réponse positive aux doléances exprimées par certaines organisations patronales qui ont soulevé, à maintes reprises, certaines contraintes de financement qui se traduisent, selon elles, par des retards dans les importations de matières premières.

Mais les fournisseurs étrangers qui sont habitués au mode paiement cash ne trouvaient pas leurs comptes avec l’instauration du crédoc qui réglemente les transferts financiers entre banques.

L’autre souci de la LFC pour 2010 se rapporte à la promotion de la production nationale qui est désormais considérée comme le levier principal de la croissance économique.

Source Horizons Meziane Atmani

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires