Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 10:21

Selon Louisa Hanoune - «Les pays instaurant la Charia sont sauvages»
louisai-hanoune.gif

Elle a également soutenu que le Code de la famille est une loi votée par l’homme contre la femme.

Les pays dont la législation interne s’inspire de la Charia, «sont considérés comme des pays sauvages», a déclaré hier, la secrétaire générale du parti des travailleurs, Louisa Hanoune, au cours de la présentation du rapport politique de son comité central. Cet ensemble de règles de conduites applicables dans quelques pays «a montré ses limites et relève de l’utilisation de la religion à des fins politiques», a souligné Louisa Hanoune. Le vrai obstacle s’érigeant contre la femme et l’exercice de son autodétermination est «le Code de la famille établi sous le règne du parti unique en 1984» déplore la responsable du PT. Les femmes algériennes subissent depuis deux décennies les dispositions discriminatoires de ce texte ou code qui «n’est même pas une loi coranique mais une loi votée par des hommes pour les hommes» ajoute-t-elle. Même avec le Code de la famille partiellement révisé en 2005, il reste encore beaucoup d’iniquités à détruire pour aboutir à l’égalité des droits femmes-hommes, pourtant prévue dans la constitution, dira en substance l’oratrice. Ainsi, pour Mme Hanoune «on a que faire d’un Code de la famille car il doit tout simplement être abrogé». Ce code qu’elle a qualifié d’obscurantiste et de rétrograde qui va à l’encontre de l’émancipation de la femme algérienne. Pour l’anecdote, les extraits de l’intervention de Mme Hanoune le 8 mars dernier coïncidant avec la journée internationale de la femme, «ont été diffusés par l’Entv en mode muet», s’indigne-t-elle. La fragilisation de la femme est illustrée par le cas de Magharia Karima, un magistrat élue, sacrée meilleure juge de l’année 2009. Cependant, explique Mme Hanoune, «elle fut mise sur la voie de garage par des mutations arbitraires dés qu’elle a osé prendre position en faveur de son mari incarcéré injustement». La secrétaire générale du PT s’inscrit également pour l’abrogation de la peine de mort, qui serait «l’avis du président de la République», d’après la même responsable. Sur un autre plan, Mme Hanoune estime que son appel au premier ministre de stopper la dérive dans le secteur de l’éducation a eu son écho favorable, et n’était pas peine perdue. Evoquant la corruption qualifiée au passage de «pieuvre ayant étendu ses tentacules à travers tout les secteurs», la secrétaire générale préconise l’application du principe «d’où as-tu cette fortune?». Aussi, la neutralisation des tentacules de la corruption, doit passer par l’aveuglement de cette pieuvre, selon Mme. Hanoune.
Source L’Expression Mohamed Boufatah
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires