Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 12:07

Algérie - SNTF : Les cheminots toujours en grève

train-algerie.jpg

 

En dépit de la décision de justice ordonnant l’arrêt du mouvement de grève et la reprise du travail ainsi que l’appel à la reprise au travail lancé par l’Union générale des travailleurs algériens, les cheminots font toujours la sourde oreille. Les sifflets des trains demeurent toujours muets et les rails comment à prendre la couleur de la rouille, synonyme de l’inaction, après six jours de grève. En effet, lors d’une réunion tenue hier avec quelques journalistes de la presse nationale à la gare ferroviaire Agha, Abdelhak B., porte-parole des cheminots grévistes au niveau d’Alger, a affirmé que « les cheminots resteront  en grève tant que l’article 52 signé par la Centrale syndicale et le Gouvernement n’est pas appliqué ».
Dans le même ordre d’idées, il a fait savoir qu’il y a certains cheminots qui ne perçoivent même pas le SNMG. « Les travailleurs qui sont dans la catégorie A1 gagnent exactement 12 480 DA », a souligné l’intervenant. Interrogé sur le devoir d’assurer un service minimum, Abdelhak B a déclaré : « il n’est pas de notre volonté de nuire ou de pénalise les usagers du train, mais si nous assurons le service minimum, nous n’aurons jamais gain de cause ».
Par rapport à la déclaration du secrétaire général de l’UGTA appelant les cheminots à observer une halte dans leur mouvement de grève et aller vers les négociations, le porte-parole des travailleurs a indiqué que « les travailleurs sont reconnaissants au geste du secrétaire général qui a apporté un soutien moral aux travailleurs, mais nous pensons que les deux actions à la fois (négociations et grève) auront leurs résultats dans les plus brefs délais ».
Le bras de fer continue donc, et ce, malgré l’intervention de M Sidi Saïd, jeudi à la Radio nationale appelant les travailleurs à faire preuve de sagesse. « Le dialogue et le consensus sont à même de permettre aux cheminots de satisfaire leurs revendications », a-t-il estimé. Le SG de l’UGTA a affirmé que la centrale syndicale va désigner des personnes qui vont les assister dans leurs négociations pour trouver un consensus. Interrogé sur les conventions de branche, il a indiqué que leur quasi-totalité ont été signées et qu’il ne restait plus que cinq, parmi lesquelles celles des cheminots et du secteur de l’information.

Par ailleurs, il affirme que l’augmentation des salaires qui en découlera dépasse les 20%, mais avec les régimes indemnitaires des différents secteurs économiques, elle avoisinera les 35% « et pourrait même les dépasser », a-t-il expliqué.

Source Horizons Abbas A. H.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires