Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 03:59

 Selon Ould Kablia

MALI AZAWAD

 

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, a estimé lundi que l’«éventualité» de la fermeture des frontières algéro-maliennes «n’est pas écartée». «Nos frontières sont strictement contrôlées mais l’éventualité de leur fermeture n’est pas écartée. Nous allons nous concerter avec le ministère des Affaires étrangères pour décider», a déclaré M. Ould Kablia, dans un entretien accordée au Quotidien d’Oran, expliquant que cette mesure n’a pas été prise parce qu’il y a «des Algériens et d’autres ressortissants qui passent la frontière». Sur la même lancée, il a précisé que l’Algérie ne détient aucune nouvelle concernant l’enlèvement du Consul algérien et de ses six collaborateurs, rappelant que son département avait pris en charge leurs familles rapatriées en Algérie vendredi dernier. Sur la raison de cet enlèvement, le ministre a souligné que «la logique de ces gens-là est une logique particulière, je ne sais pas trop pourquoi. On reproche beaucoup à l’Algérie, venant de la part des islamistes», écartant cependant, que se soit le MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad) qui est à l’origine de cet enlèvement. Plus explicite, il a précisé que si se sont les islamistes qui ont fait ça, ils recherchent donc, le «coup d’éclat», parce que, selon lui, enlever un consul fait partie de leurs méthodes de se valoriser et de se donner de la dimension. Le ministre a, en outre, fait remarquer que la situation demeure «difficile aux frontières», vu le changement des conjonctures. «Avant, il y avait le terrorisme, ensuite il y a eu la liaison entre les terroristes et les narcotrafiquants», a-t-il dit. «Il se trouve que les groupes ethniques ont des problèmes politiques qui viennent se greffer sur le reste. A partir du moment où l’un des acteurs au sein du CEMOC (Comité d’état-major opérationnel conjoint) qui est le chef d’état-major malien n’occupe plus ses fonctions, la donne a été totalement bouleversée», a ajouté M. Ould Kablia. Il a souligné l’importance de la prise de nouvelles dispositions pour chaque conjoncture, notant que l’Algérie va «probablement» prendre les mesures qu’il faut pour faire face à la situation née de l’enlèvement de ses diplomates.

Source Le Jour d’Algérie Fouad G.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires