Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 09:22

Les jeunes chômeurs face au fiasco des locaux

cherchell-Le-reste-des-locaux-distribues.jpg

 

La joie des jeunes bénéficiaires de locaux a été de courte durée dans la mesure qu’ils ont été distribués dans des lieux inappropriés pour le commerce.

La satisfaction des «bénéficiaires» des 57 locaux du programme «100 locaux par commune» à Cherchell était de courte durée. Ces locaux, construits dans un lieu inapproprié, dans le quartier populaire de Kaïd Youcef, avaient fait l’objet d’une distribution en août dernier. L’inexistence des commodités élémentaires, les vols, la casse avaient suscité un grand désarroi auprès des jeunes promoteurs bénéficiaires issus du dispositif de l’Ansej. Les espaces se sont vite transformés en lieux de consommation de boissons alcoolisées et de cannabis. Un jeune locataire rencontré déclare : «J’ai sollicité les services de la police, ils me répondent au téléphone mais sont absents sur le terrain». Le président de l’APC de Cherchell rétorque à son tour : «Les jeunes ne veulent pas travailler. Nous leur avons donné les locaux, c’est à eux de se retrousser les manches.»

Il y a lieu de signaler que sur les 57 locaux construits et théoriquement distribués par les autorités locales, seuls deux activent, bien qu’ils soient approvisionnés en énergie électrique par des branchements illicites, sans évoquer les conditions dans lesquelles ces jeunes travaillent.Dans un autre volet, l’ex-cave vinicole de Cherchell, qui a fait l’objet d’un aménagement pour être transformée en marché communal pourvu de chambres froides, d’une cafétéria, de toilettes publiques, de boucheries et de carreaux pour la vente des fruits et légumes, est aujourd’hui abandonné. Une enveloppe financière avoisinant les 14 millions de dinars a été investie pour les travaux. L’inauguration de cet immense hangar soigneusement aménagé avait été faite en grande pompe.

La situation alarmante de ce bien communal n’émeut pas les autorités locales. Les rues sont livrées à la saleté, alors que des trottoirs et des espaces publics sont occupés illégalement. Les citoyens et les commerçants qui exercent dans la légalité n’arrivent plus à supporter ce comportement irresponsable des gestionnaires locaux chargés de faire régner l’ordre sur la voie publique, alors que les locaux et des espaces réalisés pour les commerces et l’artisanat sont désertés.

Source El Watan Hamri Med Amine

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires