Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 07:38

 Algérie - Marchés informels : Les APC entament le processus de régularisation

Marches paralleles

 

Suite aux dernières mesures annoncées par le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, relatives à la régularisation des commerçants illégaux, les APC, celle d’Alger notamment, se mobilisent par la création, entre autres, de nouveaux espaces commerciaux ainsi que par la délivrance d’autorisations provisoires.

«Ce sont là entre autres mesures prises au mois de mars dernier par le ministère du Commerce pour régulariser les marchés informels. Par cette attestation, les commerçants illégaux peuvent exercer légalement leurs activités durant deux ans. Le temps que les APC réhabilitent ou créent de nouveaux espaces devant accueillir ces commerçants», explique M. Farouk Tifour, chargé de la communication au ministère du Commerce.
Au bout de ces deux ans, poursuit-il, ces commerçants auront leurs registres de commerce. Période dans laquelle les commerçants illégaux, 75 000 recensés activant au niveau de 750 marchés parallèles, bénéficieront d’une exonération fiscale. «Les facilités introduites pour obtenir les registres de commerce sont valables aussi pour les commerçants illégaux», précise le chargé de communication. 
Pour sa part, l’APC d’Alger, par la voix de son vice-président, Rabah Balaouan, a procédé, d’ores et déjà, à la création de 300 locaux commerciaux dans le cadre de la lute contre le marché informel. «Nous avons déjà distribué une quarantaine et nous comptons distribuer, d’ici la fin de ce mois, 120 autres. Toutefois, les bénéficiaires doivent passer d’abord par un processus institutionnel, comme l’ANSEJ par exemple. Nous ne distribuons ces locaux qu’à des personnes diplômées et à des personnes de métier», indique-t-il en estimant, cependant, que cette mesure ne pourra pas régler le problème des marchés informels. «A mon sens, le problème est mal situé. Au fait, l’informel se développe dans les ports et non sur les trottoirs. Surtout après la fermeture des usines de textile», estime-t-il.
Louiza Hanoune, lors de son dernier meeting à Alger, a émis également des réserves concernant les mesures adoptées pour la régularisation des marchés informels. «Institutionnaliser les marchés informels n’est pas une solution. Cela n’aide en rien la lutte contre le chômage. Ce qu’il faut faire, c’est rouvrir les anciennes usines et entreprises publiques fermées. Il faut fournir des postes permanents au lieu de laisser l’Etat payer de sa poche», a-t-elle assuré.
Rappelons que le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, a annoncé récemment des facilités pour l’obtention de registre de commerce pour les commerçants illégaux, activant dans les marchés parallèles. Il avait, en effet, assuré qu’une instruction a été donnée aux walis, en mars dernier, pour accompagner les intervenants au niveau des marchés parallèles en matière de recensement, d’inscription au registre de commerce, d’octroi de locaux et d’enveloppes financières pour la réhabilitation des espaces commerciaux.

Source Horizons Farida Belkhiri.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires