Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 08:42

CAN-2012/ Algérie – Maroc - Le match à ne pas perdre

preparation-Algerie-Maroc.jpg

 

 

Les Verts peaufinent leur préparation dans la sérénité avec l’objectif de mettre un terme à 31 ans d’«impuissance» face aux voisins de l’Ouest. En effet, la dernière victoire de l’Algérie face au Maroc remonte… au 13 mars 1980 à Ibadan (Nigeria) pour le compte de la CAN (1-0). Depuis, les deux équipes se sont rencontrées 10 fois avec 5 victoires à l’actif du Maroc et 5 matchs nuls.

Arrivée hier soir, l’équipe marocaine a pris ses quartiers à l’hôtel Rym El-Djamil.

Les Verts ont effectué, hier, leur dernière séance d’entraînement sur la pelouse du stade du 19-Mai-1956 d’Annaba puisque ce soir ils iront du côté de l’annexe du complexe du même stade pour laisser la place aux Lions de l’Atlas qui n’ont qu’une seule séance à leur programme vu que l’essentiel de la préparation s’est déroulé à Marrakech.

Dans le camp algérien, le moral est au beau fixe, comme on aime à le dire dans ce genre de situation, et tous les joueurs sont en grosse concentration pour le match de demain. Le sélectionneur national, Abdelhak Benchikha, tient normalement son onze rentrant, car excepté le défenseur Madjid Bougherra, dont la participation est toujours incertaine pour cause de blessure, Nadir Belhadj, arrivé tardivement en stage, et le gardien Mohamed Lamine Zemmamouche, tous les autres joueurs sont prêts pour la bataille.

La presse, présente en force à Annaba, tente, pour sa part, de percer la fameuse liste des joueurs qu’alignera Benchikha face aux hommes de Gerets en se fiant aux dernières séances d’entraînements et aux composantes concoctées par le staff technique.

A un ou deux éléments près, le onze de départ est pratiquement connu puisque les seules spéculations concernent celui qui remplacera Bougherra dans l’axe de la défense, où ça se joue entre Carl Medjani et Ismaël Bouzid, bien que l’on penche davantage pour le premier nommé, et les joueurs qui animeront l’attaque des Verts, même si le duo Djebbour - Ghezzal semble tenir la corde. Toujours est-il que le suspense sera jusqu’au bout dans une atmosphère qui sent de plus en plus l’effervescence, surtout après l’arrivée hier, en début de soirée, de la sélection marocaine accueillie par les officiels algériens et à leur tête le wali d’Annaba et le président de la Ligue nationale de football, Mohamed Mecherara. Ce dernier a repris apparemment les choses en main, surtout après les dérapages et les débordements qui ont eu lieu mercredi lors de la vente des billets et qui se sont poursuivis durant le week-end autour du stade du 19-Mai-1956.

Le patron de la FAF, fort de son expérience, a donné des consignes et des orientations afin de réorienter l’organisation de cet événement où le volet sécuritaire ne sera pas négligé puisque un dispositif impressionnant a été déployé à tous les points stratégiques, notamment au niveau du lieu d’hébergement de l’adversaire des Verts et sur le chemin menant au stade. En tous les cas, les Marocains, eux, ont déjà sollicité la FIFA pour avoir un œil bien particulier sur ce match placé à haut risque par la Fédération chérifienne.

L’instance internationale n’a pas hésité alors en dépêchant son premier chargé de la sécurité, Walter Gagg, pour superviser cette rencontre, au moment où la FAF lance un appel aux supporters à travers son site Internet pour éviter les débordements et l’utilisation d’engins pyrotechniques (fumigènes et feux de Bengale), tout en les invitant à faire preuve de civisme et de fair-play.

Enfin, ce que vivent les Verts en ce moment à Annaba est indescriptible, tellement la liesse a dépassé tout entendement pour se confondre parfois avec de l’hystérie, voire du délire.

Les joueurs qui viennent pour la première fois en Algérie, comme Mehdi Mostefa ou Carl Medjani sont tout simplement émus de voir tout ce déchaînement de passion autour de l’équipe nationale, ce qui donne la mesure de ce que sera l’ambiance demain dans les travées du 19-Mai-56 où le match se jouera à guichets fermés.

Source Infosoir

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires