Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 16:34
Le kif du Maroc inonde l’Algérie
drogue algerie-copie-1
Depuis janvier 2012, les unités de la Gendarmerie nationale ont saisi :
- près de 51 tonnes de kif traité (50 808,751kg),
- 42 577 comprimés de substances psychotropes,
- 291 plants de drogues,
- 4,6 g d’héroïne et
- 7,8 g de cocaïne,
révèlent les statistiques du commandement de la Gendarmerie nationale.
Cette saisie a conduit à l’interpellation de près de 3000 personnes qui, impliquées dans le trafic et la consommation de drogues et produits stupéfiants, ont fait l’objet de 1 930 affaires.
Durant la même période de l’année précédente (2011), les unités de la Gendarmerie nationale avaient traité 1617 affaires, ayant conduit à l’interpellation de 2594 personnes et à la saisie de près de 28 tonnes (27 945,896 kg) de kif traité, 27 178 comprimés de substances psychotropes, 1240 plants de drogue - 899 plants de cannabis et 341 plants de pavot à opium -, 323,65 g d’héroïne et 1756,105 g de cocaïne, dont une quantité de 1,750 kg a été rejetée par la mer à Aïn Témouchent.
Hormis les drogues dures, les saisies sont pratiquement passées du simple au double en moins d’une année et multipliées par 11 en cinq années. «En matière de kif traité, la tendance enregistrée ces cinq dernières années a connu une augmentation importante en matière de saisies, elles sont passées de 4,814 tonnes en 2007 à 50,808 tonnes en 2012 (08 mois écoulés), dont plus de 70% ont été opérées par les unités à l’ouest et au sud-ouest du pays», étayent les auteurs des saisies de cette drogue. La position géostratégique de l’Algérie en Afrique du Nord, l’immensité de ses espaces désertiques, l’étendue de ses frontières terrestres et sa proximité avec la région du Sahel, l’exposent à des menaces liées à la connexion de la criminalité transfrontalière avec les activités des groupes terroristes évoluant dans la région.
Sa position de carrefour ouvert sur l’Europe, le Moyen-Orient et la zone du Sahel, la longueur de ses frontières terrestres et la configuration difficile de son relief, notamment dans les zones désertiques, favorisent le développement d’activités criminelles transfrontalières particulièrement le trafic des stupéfiants, en provenance d’un pays limitrophe, le Maroc, le plus grand producteur de cannabis, la drogue la plus consommée dans le monde. «Le Maroc occupe toujours le premier rang en tant qu’exportateur de résine de cannabis vers l’Europe, avec pour principales voies d’entrée l’Espagne et le Portugal. Certaines sources font état de fortes baisses de la production marocaine de résine de cannabis entre 2003 et 2009, mais des données européennes suggèrent une sous-estimation de la production actuelle au Maroc», estime l’Observatoire européen des drogues et de la toxicomanie (OEDT) dans son rapport rendu public le 26 juin 2012 à la faveur de la Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues.
Le phénomène de transit de drogue par l’Algérie vers l’Europe et le Moyen-Orient semble prendre une dimension inquiétante, en raison des quantités importantes de drogues saisies par les seules unités de la Gendarmerie nationale et celles des gardes-frontières (GGF). «Le commandement de la Gendarmerie nationale, déterminé à répondre de façon spécifique à la criminalité transfrontalière sous toutes ses formes, notamment le trafic de stupéfiants, a mis en œuvre des plans de développement et de modernisation de ses capacités d’investigation, ainsi que des mesures visant à renforcer davantage le dispositif de lutte contre ce phénomène», rassure ce corps constitué.
Les affaires saillantes depuis janvier 2012
D’aucuns ont remarqué que les saisies de drogues, bien qu’en quintaux et tonnes, sont devenues banales par la force des choses malgré la fermeture des frontières à l’ouest du pays. Même la presse écrite, habituellement à l’affût de la moindre information relative aux saisies de drogue, ne consacre plus l’espace approprié à cette information, quelle que soit l’importance des prises.
C’est le cas des affaires saillantes traitées en 2012 qui sont passées presque inaperçues, à défaut d’une couverture médiatique à la mesure des saisies, toutes estimées en tonnes.

Il en est ainsi de la première saisie enregistrée dans la wilaya de Tlemcen le 1er janvier 2012 à 23 heures. Agissant sur renseignements, les gendarmes de la Compagnie territoriale de Ghazaouet avaient intercepté au centre-ville de Souahlia un camion semi-remorque de marque Renault, transportant une quantité de quatre tonnes et 817 kg de kif traité.
Les investigations menées avaient conduit à identifier les propriétaires du tracteur et de la remorque saisie. La poursuite des investigations avait permis également l’arrestation de douze personnes de ce réseau.
De l’enquête effectuée, il ressortait que ce dernier était composé de quinze personnes, dont trois restent en fuite. Présentés une semaine après devant le procureur de la République près le tribunal de Ghazaouet, dix trafiquants de drogue avaient été placés sous mandat de dépôt et écroués et deux libérés.
Le 16 avril 2012, suite à des renseignements recueillis par les éléments du groupement territorial de la wilaya de Saïda, faisant état de l’acheminement d’une importante quantité de kif traité à bord d’un camion de transport de légumes, en empruntant la RN 6, reliant la wilaya de Mascara à celle de Saïda, un plan d’action avait été mis en œuvre sous la direction du commandant de la compagnie territoriale de Sidi Boubekeur. Le dispositif mis en place avait permis l’interpellation, au niveau de l’entrée de la commune de Sidi Boubekeur, d’un camion de marque Isuzu. La fouille du camion avait permis la saisie d’une quantité de cinq tonnes et cinquante (5050) kg de kif traité, soigneusement enfouis dans des casiers d’oignons. Les investigations menées par les enquêteurs avaient conduit à l’arrestation de sept personnes de ce réseau.
Présentés le 23 avril 2012 devant le procureur de la République près le tribunal de Saïda, les sept mis en cause ont été mis sous mandat de dépôt et écroués. Importante aussi, la saisie de près de quatre tonnes (3903 kg) de kif traité, qui a été récupérée le 8 septembre dernier d’un camion de marque Isuzu impliqué dans un accident de la circulation routière survenu sur la RN 06, dans la commune d’Igli. La drogue était dissimulée sous un chargement de pomme de terre à bord d’un camion en provenance de la ville de Béchar, à destination de la wilaya d’El Oued, conduit par deux individus originaires de la localité de Djamaâ (w. d’El Oued) décédés sur le coup lors de l’accident. «Les résultats obtenus par les unités de la Gendarmerie nationale en matière de lutte contre le trafic de stupéfiants sont le fruit du renforcement du dispositif de lutte mis en place (moyens humains et matériels), son adaptation permanente avec les impératifs du service et de la coordination sans faille entre les différentes unités de la Gendarmerie nationale (Unités des garde-frontières, unités territoriales, unités de sécurité routière et unités spécialisées)», se félicite le commandement national, qui estime par ailleurs que beaucoup reste à faire dans la lutte contre le trafic de stupéfiants.
Source El Watan Mohamed Fawzi Gaïdi
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires