Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 06:01

Mohammed VI prêt à tourner la page.

Algerie-Maroc.jpg

Dans un message adressé au président de la République, à l'occasion de la célébration du 49e anniversaire de l'Indépendance, le souverain marocain a réaffirmé sa détermination à surmonter les obstacles entre les deux pays.

Si l'on doit se fier aux messages successifs que se sont adressés depuis quelques mois le chef de l'Etat et le roi du Maroc, on est en droit de penser que l'on se dirige lentement, mais sûrement, vers une proche normalisation des relations entre le Royaume chérifien et l'Algérie. Dans une missive adressée au chef de l'Etat à l'occasion du 49e anniversaire de l'Indépendance de l'Algérie, Mohammed VI a réaffirmé sa «ferme détermination pour surmonter les obstacles conjoncturels et objectifs et imprimer une nouvelle dynamique aux relations de coopération fructueuse et de solidarité agissante entre nos deux pays, tant au niveau bilatéral digne de deux peuples voisins et frères» qui doit se réaliser «dans le cadre de notre union maghrébine, en tant qu'option stratégique incontournable dans un monde où dominent les regroupements solides et qui ne laisse pas de place aux entités fragiles», a ajouté le souverain alaouite qui a exprimé sa «profonde satisfaction des liens de fraternité sincère et de la communauté de destin entre nos deux peuples frères». Echanges de bons procédés qui font partie du bon usage de la diplomatie, ou prémices qui marquent le début d'un dégel? Selon toute vraisemblance l'un ne va pas sans l'autre mais le fait de saisir chaque occasion pour remettre sur «le tapis» la question de la relation entre les deux pays et des différends qui ont nui à l'épanouissement de leur coopération, est tout de même révélateur d'une volonté partagée d'ouvrir une nouvelle page pour mettre fin à certains malentendus. L'amorce d'une telle démarche s'est faite à un haut niveau.«Il m'est agréable, au moment où le peuple marocain frère célèbre votre anniversaire et celui de la révolution du roi et du peuple, d'adresser à Votre Majesté, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes chaleureuses félicitations et mes voeux les meilleurs», avait écrit le chef de l'Etat à l'occasion de l'anniversaire de Mohammed VI et de celui de la révolution du roi et du peuple. Abdelaziz Bouteflika et Mohammed VI font pratiquement de la normalisation des relations entre les deux pays, une affaire personnelle pour un rapprochement entre les deux peuples probablement frustrés de voir s'effilocher des liens quasiment ancestraux. Les deux hommes affichent leur volonté pour mettre fin à ce désir refoulé. «Je réitère à Sa Majesté mon attachement ferme et ma volonté permanente d'oeuvrer de concert avec vous au raffermissement des liens de fraternité, de bon voisinage et de coopération qui lient nos deux pays afin de les hisser à un plus haut niveau au mieux des intérêts de nos deux peuples frères», avait déclaré le président de la République dans un message adressé au souverain marocain qui célébrait le 10e anniversaire de son accession au trône. «Je saisis cette heureuse occasion pour partager, avec vous ainsi qu'avec le peuple algérien, les sentiments de fierté en cet heureux anniversaire durant lequel nos deux peuples voisins et frères se remémorent les épopées de la lutte et du sacrifice qui les ont unis pour réaliser leurs aspirations à l'unité, à la liberté et à l'indépendance», lui a, en quelque sorte, répondu, à quelques mois d'intervalle, Mohammed VI à l'occasion du 49e anniversaire de la fête de l'Indépendance. Comme pour dire que l'embellie des relations entre l'Algérie et le Maroc est incontestable. Ce n'est probablement qu'une question de temps.

Source L’Expression Mohamed Touati

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires