Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 07:35

A la veille du match Algérie–Maroc, le onze de départ connu

Algerie-Maroc-entrainement-EN.jpg

 

Le sélectionneur national, et à quelques heures du choc de demain qui mettra aux prises l’Algérie au Maroc pour le compte de la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2012, a déjà ficelé, à un élément près, le onze qui sera aligné demain soir au stade du 19 Mai 1956.

Un onze titulaire formé par le contingent des joueurs professionnels que Abdelhak Benchikha avait par ailleurs ficelé deux semaines déjà avant le derby décisif de demain soir, à en croire l’intéressé, qui avait annoncé lors de son point de presse animé la semaine dernière à Alger : «Dans ma tête, j’ai déjà mon onze rentrant».

Benchikha a ficelé définitivement ce onze à l’occasion des deux séances d’entraînement effectuées mercredi et jeudi soir sur la pelouse du stade du 19 Mai 1956, en prenant en compte la blessure de Madjid Bougherra, déclaré forfait depuis jeudi soir et en optant visiblement pour un schéma tactique en 4-3-3. C’est ainsi qu’on devrait voir Raïs M’Bolhi reconduit dans la cage, un choix tranché depuis plusieurs jours par Benchikha. Mehdi Mostefa, le pensionnaire de Nîmes, et Djamel Mesbah seront respectivement alignés sur les couloirs droit et gauche de la défense. La charnière centrale connaîtra des changements avec le duo Antar Yahia-Medjani qui devrait tenir sa place, suite à la défection du sociétaire des Rangers de Glasgow.

Dans l’entre jeu, c’est Mehdi Lacène et Hassan Yebda qui se chargeront de la récupération et de la relance, alors que Karim Ziani, prendra en charge l’animation du jeu. Il sera par ailleurs épaulé dans sa tâche de meneur par deux attaquants, à savoir Abdelkader Ghezzal et Ryad Boudebouz qui auront une double mission face au Maroc, en animant le jeu tout en étant confinés dans le rôle de deux attaquants excentrés en soutien à celui qui sera placé en pointe de l’attaque, en l’occurrence le revenant Rafik Djebbour.

C’est en tous les cas les choix  qu’aurait approuvés le sélectionneur national en concertation avec son staff et sur lesquels il a basé son schéma tactique à vocation offensive, en le travaillant durant les présentes séances en attendant les deux dernières qu’il effectuera vendredi (hier ndlr) et ce soir où il effectuera les derniers réglages tactiques pour renforcer les automatismes. Benchikha, et sauf changement de dernière minute, devrait opter pour ce onze «professionnel» en faisant l’impasse sur les joueurs du cru, en jugeant que c’est le plus adéquat et le plus performant possible pour venir à bout de cette coriace équipe marocaine dans un match où la défaite est synonyme d’une élimination pure et simple de la course à la qualification pour la CAN 2012. 

Source El Watan Tarek Aït Sellamet

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires