Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 06:41

Algériens et marocains sous tension

Yes, les verts can !

algerie CAN 2010

 

Algérie-Maroc, c’est dans quatorze jours à Annaba. Les deux pays, rivaux sur le plan footballistique, se donnent rendez-vous le 27 mars prochain au temple de la Coquette pour une explication décisive. Surtout pour les Algériens, condamnés à vaincre, ne serait-ce que par un tout petit but d’écart, pour maintenir intactes leurs  chances de qualification à la CAN 2012. Un faux pas des Verts sera synonyme d’élimination précoce pour un groupe qui a atteint le carré d’as lors de la dernière édition de la CAN, et d’un échec cuisant pour le nouveau staff technique national mené par Abdelhak Benchikha.

Ce dernier sait mieux que quiconque qu’il joue tout simplement sa tête dans cette rencontre. Pas très convaincu visiblement de la prestation des locaux lors du Chan au Soudan, en dépit de ses déclarations, le  coach national mise de nouveau sur la carte des pros. Il bat le rappel de presque tout le groupe, même ceux qu’il a naguère bannis, à l’image de Ghezzal, Belhadj et Abdoun. Le propos ici n’est pas de contester les choix de Benchikha, car seul le résultat sur le terrain de la vérité, le 27 mars au soir, nous dira s’il a eu raison ou  non, mais il y a lieu tout de même de s’interroger sur la rapidité avec laquelle il a  d’abord décidé d’écarter ces cadres de l’EN avant de les remettre dans le bain avec la même célérité.

Depuis le mois d’octobre (match contre la République centrafricaine), seulement six mois se sont écoulés. Le week-end dernier, Rabah Madjer s’est du reste interrogé sur le nombre très réduit de locaux dans la liste pour le Maroc. Mais, encore une fois, respectons les choix de Benchikha, surtout lorsqu’on se rappelle que c’est ce même groupe de joueurs qui avait terrassé l’Égypte à Blida, approximativement dans les mêmes conditions.

En effet, au début des éliminatoires du Mondial-2010, les Verts avaient mal démarré avec un match nul au Rwanda au moment où les Algériens s’attendaient plutôt à une victoire contre la plus faible équipe du groupe. Il fallait donc battre l’Égypte, et les Verts l’ont brillamment fait.

Vont-ils refaire le coup contre le Maroc ?

Source Liberté Samir Lamari

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

marocain 09/08/2011 18:58



vive le Maroc 4 - 0 héhéhéhéhéhéhéhé



Le Pèlerin 10/08/2011 05:50



Salut Marocain


Bravo le Maroc…Mais restons humble toutefois


Cordialement,


Le Pèlerin