Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 06:47

Quatre sites au rang de monuments nationaux

Mascara--archeologie.jpg

L’âge attribué aux restes de (l’Atlanthrope) découverts dans les sédiments du lac préhistorique Ternifine (Tighennif près de Mascara), en Oranie date de 400 000 ans.

Quatre sites archéologiques et historiques dans la wilaya de Mascara, dont l’élaboration des dossiers techniques sera achevée prochainement, seront proposés pour un classement comme monuments nationaux, selon le directeur de la culture. Mohamed Sahnoun a souligné que ses services devront achever, avant la fin mars prochain, l’élaboration des fiches techniques de ces sites dont l'un remonte à l’époque romaine, pour les soumettre ensuite au ministère de la Culture en vue de leur classement en tant que patrimoine national dans la liste supplémentaire. Il s’agit du site de la reine amazighe Ruba dans la commune El-Beniane remontant à l’ère romaine et comportant des ruines de l’ancienne ville romaine dont une grande partie ensevelie fait l'objet actuellement d'études préliminaires, ainsi que des sépultures de gouverneurs et souverains amazighs de la région qui ont combattu les Romains dont la reine Ruba. Deux zaouïas de Mascara remontant à l’ère de la dynastie rostomide, seront proposées également au classement. Ce sont la zaouïa de Sidi Boussekrine érigée en hommage au savant Sidi Yahia Ben Zakaria et celle de Sidi Bouras (l'érudit Abi Ras Ennaciri) qui, toutes deux, continuent de faire office d'écoles coraniques. Un dossier sur le vieux pont situé au quartier La gare de Mascara inexploité actuellement et qui remonte à plusieurs siècles, est aussi en phase d'élaboration par la direction de la culture. Une étude d’aménagement de ce site en espace de divertissement est en cours. La même direction a déjà élaboré des fiches techniques pour classement d’autres sites qui se trouvent actuellement au niveau du ministère, dont celles de la mosquée ancienne Abdullah-Ibn-Messaoud de la ville d’El-Keurt. La wilaya de Mascara dispose d’un nombre de sites classés comme ceux de la résistance de l’Emir Abdelkader, la grande mosquée Mustapha-Bentouhami et la mosquée ayant abrité la deuxième allégeance à l’Emir en 1833. Une année auparavant, en 1832, la ville est choisie comme capitale et l’Emir Abdelkader s’installe dans le Palais des beys. La ville est alors en plein essor. Les villes d’Oran et de Mostaganem, conquises par la France, ont perdu une partie de leurs habitants, ce qui favorise le développement commercial de Mascara. 
Source Infosoir R. L. / APS

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires