Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 03:43

L'Unesco rend hommage à l'initiative de Madjer

Rabah Madjer

 

« Je suis très heureuse d'être à Alger pour assister au match de gala initié par Rabah Madjer pour une cause humanitaire et noble.»

Pilar Alvalez-Laso, sous-directrice générale des Sciences humaines et sociales auprès de l'Unesco a loué hier les mérites de l'ancien international algérien Rabah Madjer pour son intiative d'organiser un match de gala au profit des enfants d'Afrique, tout en saluant les efforts qu'il est en train de consentir depuis sa nomination en tant qu'ambassadeur de bonnes volontés auprès de l'organisation en octobre 2011.

«Je suis très heureuse d'être à Alger pour assister au match de gala initié par Rabah Madjer pour une cause humanitaire et noble. Nous ne sommes pas trompés en portant notre choix sur lui, car depuis qu'il a été nommé ambassadeur de bonnes volontés auprès de l'Unesco, il active pour jouer pleinement son rôle», a déclaré Alvalez-Laso hier lors d'une conférence de presse à l'hôtel Aurassi. «Le sport a toujours été un outil de promotion des valeurs humanitaires et un facteur d'intégration sociale pour les jeunes, et ce genre d'actions que mène Madjer entre justement dans cette dimension», a-t-elle ajouté. La sous-directrice générale des sciences humaines et sociales auprès de l'Unesco s'exprimait à quelques heures de la tenue d'un match de gala organisé par l'ancien attaquant des Verts qui devait opposer hier au stade 5-juillet 1962 (17h30), une sélection d'anciennes gloires du football algérien des années 1980 et 1990 à une équipe composée d'une pléiade de stars mondiales, et dont les revenus sont destinés aux enfants d'Afrique. «J'ai beaucoup voyagé en Afrique lorsque j'étais joueur et entraîneur de la sélection algérienne, et cette image des enfants dépourvus vivant dans des conditions sociales très difficiles, me revient toujours à l'esprit, d'où mon initiative d'organiser cette grande fête spécialement pour eux», a indiqué pour sa part l'organisateur du match. «J'espère que ce rendez-vous en appellera d'autres car cette catégorie de la société africaine, a besoin de nous pour l'aider. La présence de nombreux stars footballistiques mondiales parmi nous à cette fête, prouve que tout ce beau monde a pris conscience de cette cause, une prise de conscience qui se traduit par cette mobilisation pour faire réussir l'événement», a affirmé Madjer. D'anciens internationaux de sélections européennes, arabes et africaines, à l'image de Christian Karembeu, Alessandro Altobelli, Jean Mari Pfaf, Aziz Bouderbala, et Rui Baros, étaient présents lors de cette conférence de presse, alors que d'autres invités sont attendus à Alger avant le début de la rencontre. «Certains joueurs invités ont déclaré forfaits à la dernière minute, à l'exemple de Robert Pirès et Thomas Berthold qui se sont excusés en raison d'imprévus, tout en me manifestant leur total soutien», a précisé l'ex-star du FC Porto (Porto).

Le vainqueur de la coupe d'Europe des clubs champions en 1987 a tenu, en outre, a remercier les différents donateurs qui ont participé à la concrétisation de cette opération, révélant que 15 millions de dinars ont été récoltés au profit des enfants d'Afrique.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires