Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 05:38

Madjer a réussi son pari

Des stars du football national et international au stade 5-

 

Les Madjer, Belloumi, Assad, Christian Karembeu et Alessandro Altobelli ont bravé l'âge et les quelques kilos de plus pour offrir au public du spectacle et de beaux gestes techniques.

Stars du football arabe, africain et européen se sont retrouvées avant-hier sur la pelouse du 5-Juillet à l'occasion du match de gala initié par Rabah Madjer au profit des enfants d'Afrique.

Pour les uns, ce match se veut comme occasion de déterrer les vieux souvenirs, alors que pour les autres c'est un rendez-vous de charité, mais aussi une occasion de se revoir et se rencontrer pour une cause noble. Les Madjer, Belloumi, Assad, Christian Karembeu, Alessandro Altobelli, Majdi Abdelghani et Badou Zaki, pour ne citer que ceux-ci, ont bravé l'âge et les quelques kilos de plus pour offrir au public présent dans les gradins du spectacle et de beaux gestes techniques. Pour le public, c'est une occasion de rembobiner l'ancienne époque où les stades algériens furent le théâtre du beau football.

Pour la jeune génération qui n'avait pas la possibilité de vivre les moments de gloire du football national, elle s'est vue offrir une occasion de voir de visu ces stars évoluer ici en Algérie. Le succès a été au rendez-vous avec la présence d'un public nombreux et connaisseur, venu admirer le talent et la technique incomparable des anciens joueurs de football national et mondial. Côté spectacle, Assad, Madjer, Beloumi et Bencheikh ont remis en jeu leur génie dans le football. L'ancienne star du Mouloudia d'Alger a réussi d'une feinte magistrale à mettre à genoux le grand gardien Pffaf et le ballon au fond des filets. Quant à Lakhdar Belloumi, il n'a rien, ou presque, perdu de son élégance dans le jeu. Les gestes techniques étaient au rendez-vous. Il a su charmer encore les supporters et les téléspectateurs, trop assoiffés de beau football. Dans une de ses actions, Assad a tenté de reproduire son geste connu en Algérie: Ghoraf.

Un geste qu'il maîtrise toujours à merveille n'était-ce le manque de rapidité dû à l'âge, au manque d'entraînement et certainement au surpoids. Quant à Madjer, ambassadeur de bonne volonté de l'Unesco et ambassadeur de l'Union africaine pour la paix et la sécurité, il était fidèle à ses feintes et ses dribbles magiques de son pied gauche. Mieux encore, 25 ans plus tard, Rabah Madjer a utilisé sa fameuse talonnade devant le même gardien, mais en Algérie. A la fin de cette rencontre remportée par la sélection mondiale (4-2), Madjer a inscrit du talon un penalty, un quart de siècle après le but historique inscrit d'une talonnade par l'attaquant algérien contre le gardien de but belge lors de la mémorable finale de la Coupe d'Europe des clubs champions entre le FC Porto et le Bayer Munich. Quant aux camarades du capitaine de la sélection du Reste du Monde, l'ancien international italien, Altobelli, ils se sont illustrés par leur grand génie footbalistique. L'ex-vedette tunisienne, Zoubir Baya a, d'un bon dribble, réussi à se libérer de Nacer Drid et servir sur plateau Altobelli qui a retrouvé ses sensations de buteur, plusieurs années plus tard. De son côté, le Portugais Rui Barros a confirmé, malgré l'âge, son statut d'attaquant redoutable qui effrayait tous les défenseurs. Pour preuve, il s'est offert un triplé dans les bois du gardien de la sélection des anciennes gloires du football national. Avec le but inscrit par Billal Dziri à la dernière minute, la sélection du reste du monde a remporté ce match sur un score de 4/2. Loin du résultat final de la rencontre, les bonnes intentions de Rabah Madjer et des stars nationales et internationales qui ont effectué le déplacement en Algérie pour aider les enfants de l'Afrique sont le grand-gagnant de ce match gala.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires