Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 04:42

Un trio qui n'arrive toujours pas à trouver ses repères en ce début de championnat.

ballon de football

 

Après le déroulement de huit journées du championnat de Ligue 1 qui observera jusqu'au 19 novembre prochain une nouvelle pause, la situation du Mouloudia d'Alger, des Hamraoua du MC Oran, et celle des Sang et Or du NAHD, n'est guère rassurante pour l'instant.
Pis, les trois clubs en question sont aujourd'hui reléguables et leurs dernières sorties en date, ont encore été marquées par des échecs cuisants au score. Le Doyen a, en effet, subi une très sévère défaite dans les Aurès, face au CA Batna (3-0), après avoir donné durant les premières quarante-cinq minutes, l'illusion de rééditer son match livré précédemment en déplacement, et sanctionné par un encourageant score vierge obtenu contre le MC Saïda. Mais au plus grand dam du néo coach mouloudéen, en l'occurrence le Corse François Bracci, l'équipe alignée par ses soins face aux Cabistes, s'est totalement effondrée en seconde mi-temps. Aujourd'hui François Bracci insiste beaucoup à son tour sur la nécessité urgente de recruter au plus vite au cours du très prochain mercato, des attaquants capables de sortir le Doyen de sa léthargie devenue trop flagrante à ses yeux.
Le Mouloudia d'Alger continue donc sa traversée du désert, et désormais l'heure est grave, et surtout de plus en plus inquiétante aux yeux de la majorité des inconditionnels du Doyen. En effet, aujourd'hui le prestigieux et populaire club algérois occupe la première place reléguable au classement, suivi d'une petite longueur du Mouloudia d'Oran, l'autre grand perdant de la précédente journée. Un MCO toujours en rade, et qui a concédé à Zabana une nouvelle défaite (1-2) et cette fois, devant la JS Kabylie très en réussite, mais qui a donné quelques signes d'inquiétudes en défense, au moment où les Hamraoua avaient réussi à réduire le score, grâce à un but d'anthologie inscrit de manière très spectaculaire par le jeune néo attaquant des Hamraoua, l'ex-Sétifien, Kouriba. Mais au final, les poulains du coach Henkouche sont finalement rentrés bredouilles aux vestiaires et risquent sérieusement de s'enliser dans les profondeurs du classement, s'ils continuent d'enregistrer à cette allure, revers sur revers. Un Mouloudia d'Oran au plus mal, et qui occupe pour l'instant la très peu reluisante quinzième place, suivi de deux longueurs seulement par le NAHD, l'actuelle lanterne rouge.
Des Nahdistes, totalement à la dérive en queue de classement, et qui viennent d'essuyer à El Eulma, un éloquent 4 à 0 devant le MCEE. Les Sang et Or qui n'ont d'ailleurs, pas encore remporté la moindre victoire, avec de surcroît deux petits points récoltés pour le moment, et qui accueillent à Alger lors du 9e round, prévu le 19 de ce mois, la très coriace et accrocheuse formation de l'AS Khroub. Un match à six points, au même titre que le derby de l'Ouest prévu à Saïda entre le MCS et les Hamraoua du MCO.
Quant aux Mouloudéens de la capitale, ces derniers ne seront pas en reste, puisqu'ils joueront de leur côté un autre match derby contre l'USMH, avant de rendre visite aux Khroubis le 22 novembre, et quatre jours plus tard, retrouver au 5-Juillet l'USM Alger. Un mois de novembre qui ne s'annonce guère sous de bons auspices pour le Doyen, ni pour les Hamraoua, encore moins pour le NAHD.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires