Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 03:16

En visite aujourd'hui à Tripoli

M.Mourad Medelci

 

«Il n'y a rien à normaliser entre deux pays qui ont des relations normales». C'est ce qu'a déclaré

hier Mourad Medelci, ministre des Affaires étrangères, en marge de la cérémonie d'ouverture de la session de printemps 2012 de l'APN, à la veille de son départ pour Tripoli.
En effet, pour le chef de la diplomatie les relations entre l’Algérie et le Conseil de transition libyen (CNT) sont parfaitement normales, et que par conséquent «il n’y a rien à normaliser». Voilà ce qui annonce la fin, du moins pour l’Algérie, des zones de turbulences et tout semble donc rentrer dans l’ordre dans le ciel algéro-libyen en attendant de filer le parfait amour. Il est évident qu’il y va de l’intérêt des deux pays, condamnés à partager un avenir commun, d’avoir des relations «normales» voire même de les consolider, d’autant plus que le mot d’ordre en ce moment chez les dirigeants maghrébins est la reconstruction de l’UMA (Union maghrébine arabe) notamment dans la conjoncture actuelle où les relations intermaghrébines demeurent une nécessité incontournable pour faire face aux nouvelles exigences et aux nouveaux enjeux tant nationaux, régionaux que mondiaux.
C’est donc dans cet esprit de conciliation et de réconciliation que Mourad Medelci a favorablement répondu à l’invitation de son homologue libyen, Achour Saad Ben Khayal, en se rendant aujourd’hui à Tripoli pour une visite de travail d’une journée. Une première visite d’un responsable algérien depuis la chute du régime de Mouammar Kaddafi, au cours de laquelle les deux parties vont «examiner tous les points, et surtout écouter nos amis libyens sur ce qu’ils considèrent comme les points d’ancrage les plus importants de nos relations bilatérales», a fait savoir le chef de la diplomatie algérienne. Et d’ajouter que sa visite est une «étape parmi une série de visites à effectuer dans les deux pays». Il rappellera dans ce contexte, la rencontre du président Bouteflika avec Mustapha Abdeljalil, président du CNT libyen, les entretiens entre les Premiers ministres des deux pays à Addis-Abeba, ainsi que la visite effectuée, il y a quelques semaines, par une importante délégation algérienne conduite par le secrétaire général du ministère de l’Intérieur. Pour Amar Belani, porte-parole du MAE, cette visite s’inscrit dans le cadre de «la concertation politique sur des questions d’intérêt commun» et «intervient dans le prolongement des contacts établis à différents niveaux entre les deux pays dont la volonté est de renforcer leurs relations de coopération pour les hisser au niveau de la qualité des liens fraternels et historiques qui unissent leurs deux peuples».
Rappelant dans ce contexte que l’Algérie a exprimé à maintes reprises et dans différents fora son soutien aux efforts menés par le gouvernement libyen pour «restaurer la stabilité du pays en faisant face aux défis sécuritaires, et pour consolider la transition démocratique dans le cadre de la mise en œuvre de la déclaration constitutionnelle d’août 2011». Ainsi, le rapprochement des deux pays devrait leur permettre, notamment, de collaborer dans le domaine sécuritaire, en dégradation dans la région depuis le début du conflit et accentué par la circulation des armes détournées de l’ex-armée de Kaddafi. C’est d’ailleurs dans cette perception des choses qu’un procès-verbal a été signé à Alger en février dernier entre les deux pays, à l’issue de la réunion de la commission conjointe de sécurité algéro-libyenne.
Ceci étant, faut-il rappeler que les relations entre l’Algérie et le CNT libyen au pouvoir à Tripoli, depuis la chute en septembre 2011 du régime de Mouammar Kaddafi, n’ont pas toujours été au beau fixe. En ce sens où durant la révolution libyenne, le CNT a reproché à plusieurs reprises la position de «non-ingérence» de l’Algérie dans ce qui a été le conflit libyen. Le CNT, plus d’une fois, fera dans la provocation et ira même jusqu’à accuser l’Algérie de soutenir le régime de l’ex-guide libyen et de lui fournir de l’aide, dont des mercenaires, pour étouffer la révolution libyenne. Et d’ailleurs, pas plus tard que la semaine dernière, le CNT libyen a menacé de rompre ses relations diplomatiques avec ses «pays voisins» qui refusent l’extradition des membres de la famille Kaddafi réfugiés en Algérie. Mais face à ces provocations, l’Algérie a su garder la tête froide, affirmant par la voix de son chef de la diplomatie qu’il n’y a «aucune ambiguïté» dans la position algérienne concernant le conflit en Libye, et que l’Algérie a marqué sa «différence» au début du conflit «tout simplement parce qu’elle a porté l’espoir que l’affaire libyenne va être réglée par la paix sans intervention d’une force étrangère». Il estimera que sa neutralité vis-à-vis de ce conflit ne signifiait aucunement une complicité avec le régime de Kaddafi. Quant à l’extradition des membres de la famille Kaddafi, Dahou Ould Kablia, ministre de l’Intérieur, a récemment formellement démenti une demande du CNT libyen, soutenant que «l’Algérie n’a pas encore pris connaissance d’une telle demande».

Source Le Jour d’Algérie Lynda Naili Bourebrab

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires