Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 06:10

"L'Algérie officielle n'a pas de revendication"

M.Mourad Medelci

 

«Parmi les préoccupations de l'opinion publique des deux pays, figure celle de la mémoire qui est une réalité qui requiert des politiques une prise en charge courageuse et sereine» a indiqué Mourad Medelci dans un entretien accordé à la chaîne TV France 24 à l'occasion de la visite du président Hollande en Algérie.
Avant de poursuivre que «l'Algérie officielle n'a pas de revendication» à ce sujet mais cela n'empêche pas la France officielle, a-t-il déclaré, de «prendre toute initiative pouvant être utile dans sa lecture de cette histoire commune». D'autant, a-t-il ajouté, que «l'opinion publique joue actuellement un rôle plus grand et plus conséquent que par le passé».
Après avoir salué la position du président Hollande sur les évènements du 17 Octobre 1961, le ministre a relevé que les relations bilatérales traversaient une phase d'ouverture et d'élargissement susceptible d'«ouvrir des perspectives nouvelles pour l'avenir de la coopération entre les deux pays». Concernant le pacte d'amitié, le ministre l'a qualifié de «projet positif», mais qui n'a pu aboutir pour plusieurs raisons, soulignant que la visite du président Hollande pourrait «être sanctionnée par une déclaration commune dans le sens des mêmes objectifs prévus par le pacte».
Au chapitre économique, le ministre des Affaires étrangères a affirmé la nécessité d'établir des relations économiques «plus équilibrées» entre l'Algérie et la France susceptibles d'ouvrir des perspectives plus larges pour la coopération entre la France et l'Algérie. Les relations économiques entre les deux Etats doivent permettre l'établissement de relations «plus équilibrées» dans la coopération entre les deux pays» a indiqué M.Medelci dans le même entretien.
«Des opportunités s'offrent encore à l'Algérie et à la France pour l'établissement de sociétés mixtes dans le domaine de la coopération économique», a-t-il soutenu. Pour le ministre, les relations entre les deux pays sont «privilégiées» dans la sphère économique que ce soit sur le plan commercial ou de l'investissement, soulignant l'existence «de nombreux domaines d'investissement non exploités». M.Medelci a relevé la nécessité «d'investir ce volet au moins en partie d'autant qu'il existe une volonté politique claire en France depuis l'accession du président Hollande au pouvoir».
Le ministre a abordé, dans le même contexte, la question de la circulation des personnes, précisant que le dossier sera débattu à l'occasion de cette visite. «Nous oeuvrerons à l'amélioration des conditions de circulation des citoyens des deux pays», a-t-il affirmé. Concernant le dossier malien, M.Medelci a affirmé que l'Algérie et la France considèrent que le dialogue entre Maliens est «le dénominateur commun et l'instrument privilégié pour la consolidation des institutions de l'Etat du Mali et l'intégrité territoriale de ce pays».

Source l’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires