Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 04:55

Algérie - Miliana : Entre histoire et modernité

 Miliana 2009 (19)

Miliana Musee (17)

  Ci-dessus, votre serviteur au musee Emir Abdel Kader

Miliana, une ville millénaire, qui s'est toujours voulue «une ville d'art et d'histoire», attachée à son passé, respectueuse de ses traditions, s'investit aussi dans cet élan de modernisme. Perchée au pied du Zaccar, elle illumine toute la plaine du Chelif. C'est aussi une ville qui n'arrive pas à s'agrandir sinon vers l'est, le long de la route vers Aïn Torki ou au sud, vers Zougala et El-Khemis où les jardins en étages, jadis fertiles et féconds, laissent de plus en plus la place au béton qui ne cesse de ronger les versants ensoleillés, en pente douce vers la plaine.

Dans sa volonté de renouer avec l'histoire, d'importantes opérations ont été réalisées, d'autres sont en cours de réalisation. Ce qui frappe d'emblée le visiteur, c'est cette draisine, une locomotive, symbole des mines de fer du Zaccar, désaffectées, maintenant épuisées, leur fer ayant fait tourner de nombreuses fonderies en France. Des mines où beaucoup d'habitants ont passé leur vie, nombre d'eux en sont morts, ces mineurs qu'on voyait sortir en file indienne, leurs lampes à carbure encore sur la tête, comme sortis d'une tombe. La draisine est là, exposée à l'entrée de la ville pour rappeler au visiteur le passé laborieux de ses habitants. Avec l'extinction des mines et le dessèchement des «jardins suspendus», beaucoup d'habitants ont dû quitter la ville à la recherche de travail ici ou là.

Les liens avec l'histoire, c'est son nom «Zukhabar» donné par les Romains. C'est aussi le saint tutélaire Sid Ahmed Benyoucef, venu de l'Ouest et sensibilisant les populations contre l'occupation coloniale. C'est aussi l'Emir Abdelkader qui y a établi une résidence et une manufacture dans le quartier des Annassers. C'est aussi le 9e BTA (9e Bataillon des tirailleurs algériens) qui s'est illustré dans la campagne d'Italie au secours de l'Europe contre l'occupant nazi. C'est aussi Mohamed Bouras, le père des Scouts musulmans algériens (SMA). Sans oublier la guerre de libération pour laquelle les habitants de toute la région ont donné les meilleurs de leurs enfants dont Ali la Pointe et Si M'hamed Bougara, pour ne citer que ceux-là parmi tant d'autres.

Ancrée dans l'histoire mais aussi tournée vers l'avenir, Miliana, d'année en année, se construit et se modernise. Les nombreux chantiers ouverts, les réalisations en cours ou achevées témoignent de cette volonté de vivre avec son temps.

Avec ces 45.000 habitants, Miliana connaît, comme tant d'autres villes, la crise de logement. Des opérations «tiroirs» ont débuté depuis des années dans les quartiers Korkah et Oued Rihane (ouest) où des îlots ont été rasés.

A la place de l'habitat précaire, de nombreux blocs de logements ont été réalisés et distribués, la dernière distribution en date est celle du 18 février dernier à l'issue de laquelle 56 habitants ont bénéficié de logements neufs. Toujours dans le cadre de l'éradication de l'habitat précaire, du quartier «Fonal», 130 logements sont en cours de réalisation, et 420 logements sociaux vont bientôt être lancés, 80 à Sidi Braham, 330 à Sidi Sbaâ et 10 à Ras El-Akba pour les victimes du terrorisme. A noter cependant que le rythme des constructions reste faible eu égard aux piles des dossiers de demandes déposés, et qui ne cessent de s'accroître: on en compte déjà quelque 3.000 dossiers.

Le problème de l'eau potable semble ne plus se poser selon le P/APC Abdelkader Thabet. «Les perturbations dans la distribution ont grandement diminué et avec le nouveau forage en cours de réalisation, l'eau sera encore plus disponible dans tous les quartiers». L'APC, dans le cadre des Plans communaux de développement PCD, vient de bénéficier pour 2010 de 16 opérations portant sur l'amélioration des conditions de vie de la population, des travaux d'utilité publique et l'embellissement de la ville, notamment l'entrée Est de la ville et la grande place qui domine la plaine du Chelif, «la pointe des blagueurs», entourée des remparts.

La nouvelle bibliothèque, un bijou architectural, est achevée, les équipements ont été installés dont une médiathèque équipée d'une vingtaine d'ordinateurs, sur fonds de la commune.

On a déjà acheté pour 20 millions de cts d'ouvrages sans compter ceux qui étaient entreposés au musée et surtout les très nombreux ouvrages emmagasinés dans la salle de délibérations de l'APC, enfermés sous clé et dont personne n'avait accès. Une association «Les amis du livre» est en voie de création, pour apporter son soutien à la nouvelle bibliothèque. Là aussi le ministère de la Culture a promis des dotations pour ces lieux de culture trop longtemps oubliés. S'agissant du domaine de l'Education, un 4e lycée est en cours de réalisation avec un CEM à proximité, au quartier Hamama, tandis qu'un autre CEM est retenu pour le quartier ouest, à Oued Rihane. Pour l'enseignement primaire, toutes les écoles de la commune, toutes les classes ont été dotées de tableaux magiques. Fini la craie de nos anciens instituteurs et la poussière !

Source El Watan

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires