Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 08:20

L’année 2012, prélude à un changement ?

 changement

 

Les réformes politiques initiées par Bouteflika se sont traduites par l’adoption de plusieurs projets de loi qui viennent renforcer le processus démocratique  en Algérie, en attendant leur mise en application.

L’on aura retenu plusieurs faits, évènements et surtout beaucoup de leçons en 2011, une année à peine bouclée. Elle a été  marquée par plusieurs faits et évènements saillants tant sur la scène politique que  sur le front social.

A commencer  par les émeutes qui se sont déclenchées fin janvier de l’année écoulée et ont donné lieu  postérieurement à une série de recommandations et réformes politiques et économiques.  Et puisque l’on parle souvent de ces réformes politiques  initiées par  le chef de l’Etat dans son discours  à la Nation en avril dernier, il importe de souligner  que cette approche de réformer la vie politique est diversement appréciée et commentée par la classe politique. Les réformes politiques  se sont traduites par  l’adoption de plusieurs projets de loi censés  renforcer le processus démocratique  en Algérie. La loi sur les partis politiques, les associations, l’information, sont autant de projets  inscrits dans le sillage des réformes présidentielles. Les textes d’application de ces lois sont attendus au courant de cette année, certains devront  être promulgués dans les prochains jours.

Les consultations sur les réformes politiques ont conduit à un large  débat sur la vie politique nationale, notamment la tenue des élections législatives anticipées et la révision de  la loi fondamentale. Pour le chef  de l’Etat, il est hors  de question de tenir des législatives anticipées. Le Président Bouteflika l’a fait comprendre à demi-mot,  à travers son discours  prononcé à l’occasion de l’ouverture de l’année universitaire à Laghouat.  

Les élections législatives – non inscrites dans l’agenda des réformes politiques –  sont prévues en mai  prochain, en attendant la révision de la Constitution prévue après ces élections, conformément au calendrier établi par le président de la République. Les textes de loi élaborés en partie  sur la base des consultations  et  propositions des uns et des autres  ont en fin de compte abouti  à un résultat.  Certaines voix se sont élevées pour  demander  au chef de l’Etat  de procéder à une  deuxième lecture. Peine perdue, puisque  le Président Bouteflika y a coupé court dans  son discours à Laghouat en précisant que  ses réformes sont en bonne voie.Reste que pour le projet de loi  relatif à la wilaya, qui sera examiné aujourd’hui, il n’est pas inscrit dans l’agenda des réformes  présidentielles. 

Mais ce qui retient le plus l’attention, c’est la loi sur les partis  politiques  qui a  suscité une polémique.  Ainsi,  à la faveur de cette  nouvelle loi une quinzaine de nouveaux partis  viendront s’ajouter à ceux déjà existants. En attendant,  la vie politique en Algérie connaîtra-elle un remake à la faveur de la  nouvelle loi sur les partis politiques ? La société civile sera-t-elle plus impliquée à la faveur de la nouvelle loi sur les associations ? Enfin, le pays entamera-t-il une nouvelle ère en 2012 ?  Les prochains jours apporteront une réponse claire…

Source Le Jour d’Algérie Yazid Madi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires