Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 06:03

Des milliers de citoyens ont marché à Azeffoun

Marche contre le terrorisme Azzefoun

Une vue de la marche hier à Azeffoun

 

Ils étaient plusieurs milliers de citoyens à répondre à l'appel à la marche d'hier pour dénoncer le terrorisme.

La ville d'Azeffoun a, en effet, commencé à recevoir des processions venues des communes proches comme Akerrou et Aït Chaffa dès les premières heures de la journée d'hier. A 10h, plusieurs milliers étaient rassemblés place de l'APC pour se diriger vers le siège de la daïra.
L'appel d'avant-hier lancé par un groupe de citoyens a eu un large écho parmi les populations locales. Plusieurs banderoles accrochées exprimaient d'ailleurs le refus du terrorisme par la totalité de la population. D'autres exprimaient la solidarité des populations avec les victimes de cette hydre. En effet, la population a largement manifesté son indignation quant aux actes terroristes qui continuent encore d'endeuiller des familles. La veille de l'Aïd, un groupe terroriste s'est attaqué à un véhicule de la police à l'entrée de la nouvelle ville d'Azeffoun. Trois policiers ont perdu la vie alors qu'un terroriste a été abattu et neutralisé avant de se faire exploser, selon des sources locales.
Cet acte barbare qui a coûté la vie à trois policiers a réveillé ce réflexe social de solidarité. D'autres attentats ont été perpétrés dans cette ville littorale que tout disposait à une activité touristique à même de la hisser au standard des villes touristiques mondiales. Un capitaine de l'armée a justement perdu la vie dans un attentat terroriste dans la même région pendant le mois de Ramadhan. La même ville d'Azeffoun a vécu une période d'accalmie après une autre marquée par plusieurs actes. L'on se rappelle l'attaque au heb-heb qui a visé un convoi de l'armée à l'entrée de cette ville en 2011. La colère des populations face au terrorisme s'explique d'autant plus par le sort économique paradoxal de la région.
Connue pour être à vocation touristique, les moyens matériels et surtout humains existent dans cette contrée qui a donné les plus illustres hommes d'Algérie et d'Afrique du Nord. Mais hélas, malgré toutes les bonnes volontés, Azeffoun la belle, demeure l'une des plus pauvres contrées d'Algérie.
Notons également que l'action citoyenne d'aujourd'hui vient rappeler les premières heures du terrorisme. N'est-ce pas que c'est dans cette région qu'est née le premier groupe d'autodéfense visant à faire reculer le terrorisme qui était à son apogée en 1994. Au village Igoujdal dans la région d'Azeffoun, les habitants se sont mobilisés pour se défendre par eux-mêmes et venir en aide aux forces de sécurité qui faisaient face, en ce temps-là, à un terrorisme des plus barbares qu'a connu l'humanité.
C'était la première réponse des populations aux groupes terroristes. Deux décennies plus tard, les habitants d'Azeffoun crient leur refus au terrorisme.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires