Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 08:45

Algérie - Mostaganem. Menaces sur le patrimoine historique

quartier-de-derb-et-tobbana-le-plus-vieux-batit-de-mostagan.jpg

Une folle rumeur est en train de prendre des proportions alarmantes à Mostaganem. La destruction du vieux quartier de Tobbana serait au programme des élus de la ville.

Ce qui a provoqué une onde de choc au niveau des associations de la société civile de la ville qui craignent que l’irréparable ne soit commis à la faveur de l’effervescence préélectorale. C’est à ce titre que l’association du renouveau s’est inquiétée auprès du maire et du wali de Mostaganem. Son président, Mansour Boukraa, est dans tous ses états car lui se souvient du très fâcheux sort réservé au quartier du Derb dont une grande partie a été amputée à jamais. Car, s’il est vrai que ce vieux quartier menace ruine, il n’en demeure pas moins que c’est une mémoire culturelle de toute la cité qui part en lambeaux.

Profitant de la détresse des pauvres occupants de ces vieilles bâtisses, certains n’ont pas hésité à acheter pour une bouchée de pain des habitations qu’ils ont aussitôt livrées au bulldozer rien que pour pouvoir ériger de nouveaux immeubles et porter ainsi un coup fatal à cette harmonie urbanistique qui fait la fierté de toute la ville. C’est par un heureux hasard et une forte mobilisation de ses admirateurs qu’une perle architecturale, comme le bain Bouamrane, a été sauvé in extremis d’une disparition programmée. Chez les amis du renouveau, c’est la consternation qui semble l’emporter.

Une lettre vient d’être envoyée au maire et au wali de Mostaganem afin que l’irréparable ne se produise pas. Ils rappellent à juste titre que, dès 1832, l’armée coloniale avait jeté son dévolu sur ce quartier afin de le dénaturer et de le détourner de sa vocation symbolique. C’est suite à l’énergique mobilisation des dignes fils de la ville que l’empereur Napoléon III avait été interpellé et c’est suite à cette interpellation que la mosquée ainsi que la maison du cadi ont été restituées au culte musulman

Source El Watan Yacine Alim

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires