Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 09:39

Les promesses se succèdent et se ressemblent

jeunesse algerienne

 

Les jeunes Algériens ont soif de trouver le chemin de la détente et fuir l’oisiveté et l’ennui permanents. Du côté des autorités, les discours et les promesses sont les seuls moyens déployés pour y répondre…

L’on se demande très souvent à quoi est dû le manque cruel en termes  de moyens de loisirs et de détente pour les jeunes et pourquoi la quasi-totalité des jeunes se trouvent perdus à chaque fois qu’ils ont un temps libre et qu’ils souhaitent l’investir de manière à oublier une journée d’étude, de travail ou voir de chômage … Du point de vue de plusieurs professionnels, les budgets et les programmes déployés notamment par le ministère de la Jeunesse et des Sports ne sont pas venus au secours de cette jeunesse puisque le secteur souffre «de l’absence des plans, des stratégies adéquates et d’une gestion transparente de l’argent destiné pour la création des espaces de loisirs pour jeunes.. ». Lors des réformes annoncées par le Président de la République en 2011, plusieurs programmes ont été déclarés par les autorités publiques dans l’objectif  de prendre en charge les préoccupations de la classe juvénile : emploi, logement, loisirs…Mais depuis, les jeunes Algériens n’ont vu aucun changement en terme de politique des structures et des programmes de divertissement pour jeunes. Les stades de foot dans les communes, les cafétérias, les rencontre des jeunes en bas d’immeubles ou encore les cybers café, quelques salles de sport qui ne sont pas à la portée de tous sont, par ailleurs, les seules destinations pour les jeunes. Pour les filles, le choix est plus restreint, les programmes télévisés constituent presque l’unique moyen de loisir pour cette frange. Dans plusieurs tentatives de remédier à la situation et de mettre en place une nouvelle politique réfléchie et moins défaillante, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de la Jeuness, Belkacem Mellah,  fait plusieurs déclarations en rapport avec le bon investissement des établissements juvéniles ainsi que la création d’autres espaces en vue «de prendre  en charge  les revendications des jeunes et aider à résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés».

Lors de sa visite, vendredi, dans la wilaya de Boumerdès, Mellah  a affirmé l’ambition de construire une maison de jeunes dans chaque commune du pays et un club de jeunes dans chaque quartier. Il s’agit également de construire une maison pour les associations dans toutes les wilayas du pays, a ajouté Mellah à l’occasion du lancement de la semaine de volontariat national organisée dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale du volontariat. Chaque maison de jeunes, a-t-il ajouté, «abritera seulement des activités  associatives sans leurs bureaux», précisant que ces activités «seront encadrées par un coordinateur, choisi parmi les jeunes», chargé essentiellement de «transmettre les préoccupations des jeunes aux parties concernées». Il convient de rappeler, par ailleurs, que Mellah a déclaré en octobre dernier la mise en place prochaine de foyers de jeunes à travers le territoire national qui serviront de «relais» entre le mouvement associatif et l’administration. «Ces foyers de jeunes serviront de trait d’union entre le mouvement associatif et l’administration et vont contribuer, à ce titre, à la prise en charge des revendications des jeunes» a expliqué Mellah. Ainsi, les jeunes devront patienter l’opérationnalité des ces nombreuses maisons et foyers pour jeunes et faire appel à leur génie pour réfléchir leur propre programme de divertissement. 

Source Le Jour d’Algérie Yasmine Ayadi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires