Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 08:55

Algérie - Kabylie - L’épaisseur de la neige a atteint 1m50

tikjda5.jpg

 

L’opération de déneigement dans certaines localités s’est poursuivie hier pendant toute la journée. Un peu partout, on se prépare pour la prochaine vague de froid en se ravitaillant en gaz butane. Alors qu’une nouvelle vague de froid est annoncée pour aujourd’hui et qui s’installera tout le long de ce week-end, des villages de Kabylie étaient toujours sans électricité jusqu’à hier après-midi. En effet, des dizaines de foyers sur les 6 000 vivent cette situation depuis lundi dernier. Il s’agit essentiellement des villages Ahmil, Azrou et Sahel, dans la commune de Yakouren, et cinq villages dans la commune de Beni Yenni attendent le rétablissement de l’électricité. Des équipes de Sonelgaz s’affairaient hier encore sur le terrain, pas toujours accessible en raison de la neige qui dépassent les 50 centimètres d’épaisseur, compliquant ainsi leurs tâches d’autant plus que des ouvrages ont cédé à la tempête. Selon Djouadi, le chargé de communication de la Sonelgaz de Tizi Ouzou, une dizaine de supports et une quinzaine de conducteurs sont à reprendre afin de permettre un retour à la normale les prochaines heures, tout en confiant que des contraintes liées à l’inaccessibilité à certains endroits de la wilaya pour atteindre les ouvrages est la principale raison du retard d’intervention. Notre interlocuteur a souligné que pour la journée d’hier 95% des foyers touchés par la coupure ont été rétablis, avant de préciser que les 120 agents de la Sonelgaz et des entreprises de sous-traitance déployés sur le terrain tablent sur le rétablissement du courant au profit des derniers foyers pour aujourd’hui jeudi. Par ailleurs, l’opération de déneigement dans certaines localités s’est poursuivie hier pendant toute la journée dans les communes de Beni Ziki et Abi Youssef, au sud de la wilaya de Tizi Ouzou. A Abi Youssef, on se prépare même à la prochaine vague de froid en se ravitaillant en gaz butane, avons-nous appris auprès du maire de la localité. Ce dernier a précisé qu’il s’apprêtait à envoyer des camions de la localité pour s’approvisionner en gaz butane dans les localités voisines où sont implantés les dépôts de Naftal pour parer à toute pénurie durant ces journées de nouvelle tempête. A Abi Youssef, la neige a atteint plus de 80 cm. A Beni Ziki, situé à plus de 1 200 mètres d’altitude, l’opération de déneigement s’est poursuivie hier dans l’après-midi pour rouvrir le col de Chréa reliant Tizi Ouzou à Béjaïa par le CW 251, mais les engins travaillent difficilement car l’épaisseur de la neige dépasse à certains endroits 1m50.

Source Le Jour d’Algérie Hamid Messir

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires