Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 08:41

Algérie - Beaucoup de discours mais rien de concret

Y a-t-il une réelle volonté d’exporter ?

algerie-import-export.jpg

 

Nos exportations hors hydrocarbures restent insignifiantes, malgré les efforts consentis par les institutions créées à cet effet. Elles ne représentent que 2% du total des exportations.

Si les discours n’ont pas manqué de mettre en avant la nécessité d’une stratégie efficace pour relancer ce domaine et ce, depuis les années 90, dans les faits rien ne laisse espérer un changement dans un futur proche. Et c’est ce qui ressort de la table ronde organisée hier, dimanche, par le Forum d’El Moudjahid, sur le thème de la «stratégie nationale en matière d’exportations hors hydrocarbures». «C’est avec une espèce d’amertume que je parle des exportations hors hydrocarbures. Ce sont toujours les mêmes discours qui reviennent mais les décisions n’arrivent pas à voir le jour» a, en effet, déclaré le président de l'Association nationale des exportateurs algériens (Anexal), Zoheir Benslim. Ce dernier s’est, d’ailleurs, posé la question sur l’existence de la volonté d’exporter. «Veut-on réellement exporter ?», a-t-il lancé à l’adresse de l’assistance avant de répondre, sans détour, par la négative. «Non», a-t-il dit avant de souligner : «Jamais durant ces dernières années on ne s’est penché réellement sur cette question.» Le président de l’Anexal pense que la tendance actuelle favorise plus l’importation que l’exportation, fustigeant l’ex-ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement Abdelhamid Temmar, «qui a parlé de stratégie industrielle qui insufflera toute une dynamique économique et qui n’a rien fait de concret». M. Benslim a regretté que «la mise en place du Conseil national des exportations, prévue par la loi de 2004, ne soit pas encore concrétisée à ce jour». «Quand on n’a pas d’objectif, on ne risque pas d’avoir quelque chose», a-t-il ironisé avant de souligner que l’Etat doit faire de l’exportation un objectif prioritaire pour que notre économie sorte de sa dépendance vis-à-vis des hydrocarbures. «L’Etat doit faire de ce domaine un objectif prioritaire et doit mettre en place une politique nationale claire et à long terme, visant la diversification et la promotion des exportations hors hydrocarbures», a-t-il plaidé. M. Benslim donne l’exemple de la Tunisie dans ce domaine, où les promoteurs de projets bénéficient de 10 ans d’exonération fiscale, de 25% de soutien à l’investissement à fonds perdus. «C’est cela l’encouragement», a-t-il dit. Pour sa part, le président du Conseil national consultatif pour la promotion des PME, Zaïm Bensaci, a souligné le manque criant de sous-traitance. Il a mis en exergue la faiblesse des négociateurs algériens qui, selon-lui, ne savent pas faire fructifier les dollars dépensés en biens et équipements importés. Il a cité l’exemple des avions achetés pour renforcer la flotte d’Air Algérie pour 400 millions USD, avec des contrats qui n’incluent aucune mesure d’accompagnement, comme l’implantation en Algérie d’une filiale qui fabrique la pièce détachée.

Source Infosoir Mohamed Mahdjane

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires