Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 04:31

Algérie - Assistance technique : «Nous n’avons plus besoin des étrangers», estime Amar Ghoul

autoroute-est-ouest-copie-1.jpg

«Nous n’avons plus besoin de l’assistance technique des étrangers dans les réalisation des ouvrages d’art ». C’est ce qu’a déclaré hier Amar Ghoul, ministre des Travaux publics, lors d’une visite de travail et d’inspection effectuée sur les chantiers d’Alger notamment  le projet de dédoublement de la voie express Aïn Benian-Boufarik (environ 60 km) et sur le projet d’aménagement de la trémie et du viaduc Oulmane Khelifa dans la localité des Anassers. Le projet en question a connu un certain retard.

Les travaux de la seconde voie ne sont même pas entamés. Et pour cause, Cosider manque d’assistance technique étrangère, ce qui n’était pas le cas pour la première voie qui sera ouverte à la circulation dans les jours qui viennent. «Si les étrangers veulent la survalorisation de leur assistance technique, dites-leur qu’ils restent chez eux», a déclaré le ministre  aux responsables de Cosider.

«Nous avons maintenant des compétences nationales sur lesquelles nous pouvons compter », a ajouté le ministre. M. Ghoul a instruit les responsables des entreprises réalisatrices de travailler en collaboration avec des compétences des autres entreprises nationales.

Aucun Problème Avec Naftal

Interrogé sur les déclarations de premier responsable de Naftal portant sur le manque d’assiettes  foncières pour la réalisation des stations de relais, M. Ghoul s’est contenté de dire que  son département n’a aucun problème avec Naftal. Lors d’un point de presse improvisé, le ministre a évoqué également le problème des ralentisseurs. « Les ralentisseurs que nous mettons en place sur nos routes répondent aux normes internationales », a-t-il souligné tout en dénonçant certaines implantations anarchiques des ralentisseurs, le ministre a profité de l’occasion pour rappeler que « l’installation d’un ralentisseur doit se faire sur décision du wali ». Pour revenir au projet du dédoublement de la RN11 Staouéli-Aïn Benian, le ministre affirme que 15 ouvrages d’art des 18 enregistrés sont déjà opérationnels, deux en cours de réalisation et le dernier est en phase s’assainissement. La livraison totale du projet de la voie express permettra de décongestionner la partie Ouest d’Alger.

«C’est un projet structurant dans le cadre de l’échange Nord-Sud », a souligné le ministre. Le projet est en voie de finalisation.

La partie restante  est celle qui relie Douéra à Boufarik sur une longueur de 3,5 km. « Nous sommes arrivés à un niveau très appréciable de réalisation. Le ministre a reconnu que le projet a connu un certain retard dû à plusieurs contraintes comme la déviation des réseaux (électricité, gaz et eau), le relogement des familles qui sont dans l’enceinte de la voie expresse et les abords qui gênaient les travaux. Ces familles ont été prises en charge par la wilaya d’Alger.

Les familles habitant  sur la voie Staoueli-Aïn Benian seront relogées avant l’Aïd, a promis le wali-délégué de Chéraga.

Source Horizons  Abbas A.H.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires