Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 08:22

Algérie - Dans les locaux d’El-Djazairia, une télévision privée 100 % algérienne

Logo-El-Djazairia.jpg

 

Baigné de lumière, dans le célèbre immeuble Algéria, 137 ter boulevard Colonel Krim Belkacem, ex-Télemly, le siège administratif de la télévision El-Djazairia, s’étend sur pas moins de 260 m2. Balcon filant, vue sur le jardin et son charmant petit kiosque, cuisine, salle de bains… un cadre de travail idéal pour l’équipe de cette chaîne de télévision financée par des capitaux 100 % algériens. Quelques étages plus haut, le studio d’enregistrement, la partie technique de la chaîne, une grande salle de réunion, d’autres bureaux. Beaucoup de blanc, de clarté, du carrelage, de l’espace. Un designer d’Alger doit venir très prochainement proposer ses idées pour donner une identité visuelle forte et cohérente aux locaux.
Codirigée par Karim Kardache, également patron de l’agence Full Media, et le producteur Riad Redjdal, créateur en 2004 de Studio 7 Productions, célèbre notamment pour l’émission Saraha Raha, El-Djazairia est encore dans sa phase expérimentale. « Février sera un mois intense de tests techniques et de tournages ! », explique Karim en faisant faire le tour du propriétaire, ce matin-là, malgré la nuit blanche qu’il a passée la veille à travailler. Au détour d’un couloir, nous croisons Bahia Rachedi, en pleine réunion avec quatre jeunes femmes. La célèbre comédienne rejoint la chaîne pour y animer une émission sur les femmes… sans tabou et interdite aux hommes !
Information, culture, divertissement
Karim et Riad, amis de longue date, attachés au même quartier, entre Mohammed V et Télemly, ont porté ce projet comme on porte un enfant. Ils y ont investi leurs propres économies, leur énergie, leur créativité. Aujourd’hui, la chaîne produit en interne deux émissions : celle de Bahia Rachedi, et l’émission phare de la chaîne, qui y apportera son identité et sera diffusée en prime time, enregistrée dans un studio en décor fixe, prêt à accueillir son public, dans un hangar de 1 680 m2 en banlieue d’Alger : « Nous gardons la surprise sur le nom de l’émission, mais je peux vous dire en toute modestie qu’elle ressemblera au Grand journal de Canal + ! » s’enthousiasme Karim.
Des noms comme ceux de Lofti Double Kanon, Sofiane Dani ou encore Amine Zaoui ont rejoint l’équipe pour composer un cocktail entre le divertissement, l’information et la culture. La première année, la nouvelle chaîne créera soixante emplois fixes. Elle devrait ensuite générer mille cinq cents emplois directs et indirects.
Diffusée sur Nilesat, l’un des satellites les plus populaires en Algérie, El-Djazairia couvrira l’Afrique du Nord, le Proche-Orient mais aussi l’Europe. Les programmes de la chaîne seront totalement diffusés en arabe algérien, pour toucher un large public. Les jeunes patrons ambitionnent de faire une télévision « projetant une vision moderne, jeune et positive, véhiculant joie de vivre, tout en restant vraie et authentique ». À leur image.
Karim Kardache croit fort aux potentialités de son pays et insiste sur la nationalité « 100 % algérienne » de sa télévision. « Dès que la loi sur l’ouverture de l’audiovisuel au privé entrera en vigueur et qu’un cahier des charges précis sera défini, nous déposerons notre dossier. Il n’y a pas de raisons pour qu’on ne soit pas éligible », espère-t-il.
Le gouvernement n’a fixé aucun calendrier pour la mise en œuvre effective de cette ouverture au privé. Le lancement officiel de la grille des programmes d’El-Djazairia est attendu quant à lui pour le 15 mars 2012.
El-Djazairia est disponible via Nilesat sur la fréquence 11393 V 27500

Source TSA

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires