Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 09:51

La justice algérienne exige 1,3 milliard de dollars

djezzy

 

La liste des griefs retenus en Algérie contre l’opérateur de téléphonie mobile Orascom Telecom Algérie (OTA) s’allonge.

La justice a condamné hier l’opérateur, connu sous la marque commerciale Djezzy, à verser une nouvelle amende de 1,3 milliard de dollars. Le verdict a été rendu suite à une plainte déposée auprès de la justice par la Banque d’Algérie qui a formulé des accusations de violation de la législation algérienne sur les changes. La justice a également condamné, dans la même affaire, un membre de l’équipe dirigeante d’OTA pour les mêmes chefs d’accusation. Dès réception de l’information sur cet énième déboire de sa filiale en Algérie, Orascom Telecom Holding (OTH) a rendu public, sur son site internet, un communiqué dans lequel elle récuse les accusations et annonce le dépôt d’un appel pour contrer le jugement prononcé à Alger.

OTH affirme que «sa filiale et le haut responsable de Djezzy incriminé par la justice algérienne n’ont pas commis d’infractions à la réglementation algérienne, et que l’appel introduit auprès de la justice devrait geler les condamnations rendues hier par la justice algérienne». La condamnation de Djezzy s’ajoute à d’autres amendes infligées en 2010, au motif de redressement fiscal imposé à OTA par la Banque d’Algérie qui a invoqué les violations multiples à la réglementation algérienne. Une amende de 193 millions de dollars avait été infligée à Djezzy ainsi qu’un redressement fiscal de 230 millions dollars exigés par les services des impôts. La condamnation de Djezzy par la justice algérienne hier coïncide avec une autre information rapportée par l’agence de presse Reuters, relative au rachat de la marque Djezzy par l’Etat algérien.

Selon la teneur de cette information, une source du ministère des Finances aurait affirmé que l’Algérie est prête à payer 6,5 milliards de dollars pour acquérir une participation majoritaire équivalente à 51% du capital de Djezzy, racheté par l’opérateur russe Vimpelcom en mars 2011 au groupe italien Wind Telecom qui détenait 51% d’OTH, propriétaire majoritaire d’OTA. Le groupe russe avait ensuite accepté de céder à l’Etat algérien, qui avait fait prévaloir son droit de préemption, la majorité du capital de Djezzy sous réserve d’un prix «acceptable». Les négociations entamées dans la foulée, entre les deux parties, ont abouti à l’ouverture d’un data-room de l’opérateur de téléphonie mobile OTA à la faveur de la signature d’un accord de confidentialité entre le ministère des Finances et le russe Vimpelcom. L’évaluation d’Orascom Telecom Algérie (OTA) avait été confiée par l’Algérie au cabinet d’affaires international Shearman & Sterling LLP-France, et confrontée à l’évaluation du partenaire russe qui est donc aujourd’hui face à une offre précise de rachat de la part de l’Algérie qui veut conclure rapidement cette transaction, selon différentes déclarations du ministre des Finances, Karim Djoudi.

Il est à rappeler que le ministère des Finances et Vimpelcom Ltd ont procédé, le 7 janvier 2012, à la signature d’un protocole d’accord dans lequel ils ont confirmé leur intention de poursuivre les discussions en vue d’examiner les modalités d’une éventuelle cession à l’Etat algérien, par Orascom Telecom Holding (OTH), d’une participation majoritaire dans le capital de sa filiale Orascom Telecom Algérie (OTA). Un autre pas semble avoir été franchi aujourd’hui vers le rachat de Djezzy par l’Eta algérien en conflit avec OTA depuis plusieurs années suite aux différentes constatations d’infraction à la réglementation du pays.

Source El Watan Zhor Hadjam

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires