Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Pages

23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 08:23

Nouvelle ville de Boughezoul - Le projet relancé

boughezoul

Un protocole d’accord portant sur le financement du projet a été signé, hier à Alger, entre l’Algérie et le Fonds mondial de l’environnement (FME).

L’accord a été signé par le ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, Chérif Rahmani et la directrice générale et présidente du FME, Mme Monique Barbut. Cet ambitieux projet sera cofinancé par le FME et l’Algérie. La contribution du Fonds devant s’élever à 8,2 millions de dollars et celle de l’Algérie à 12 millions de dollars.

Le projet vise à faire de Boughezoul une ville à émission de carbone réduite. Intitulé : «Approche intégrée pour un objectif d’émission de carbone réduite», ce projet initié par l’Algérie et le FME avec l’assistance technique du Programme des Nations unies, se veut «une planification urbaine par anticipation», a expliqué M. Rahmani dans son intervention. «La Ville nouvelle de Boughezoul doit être un modèle reproductible dans d'autres villes algériennes et même dans la région du Maghreb», a-t-il ajouté. Ce projet vise, en outre, à promouvoir l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables, à travers la valorisation du cadre technique et réglementaire.

Il intègre les réseaux de transports propres, l'éclairage public à basse consommation énergétique, la valorisation des déchets ménagers et des espaces verts de protection. Ce projet entre également dans le cadre de la mise en œuvre du Schéma national d’aménagement du territoire (Snat 2030), récemment adopté par le Parlement. Dans son allocution, Mme Barbut a estimé que les autorités algériennes ont pris une décision à la fois «audacieuse» et «innovante» en s'engageant dans la construction d'un nouveau modèle de ville à «zéro carbone», à même de réconcilier le développement local avec la prise en compte des enjeux environnementaux.

«Cette décision a été prise au meilleur moment, car la ville de demain se pense aujourd'hui», a-t-elle souligné.

Dans le même sillage, elle a souligné que l’Algérie a une volonté politique forte pour développer un réseau de villes nouvelles, en plus des moyens financiers pour la mise en œuvre d'un investissement pour développer l'infrastructure urbaine, toutefois elle estime que notre pays manque cruellement de moyens humains et technologiques, pour faire de ce programme d'investissement un projet zéro carbone. «C’est justement là que nous intervenons en apportant notre aide pour transformer un projet de développement classique en un projet de développement exemplaire», a expliqué la présidente du FME.

Le projet de cette ville-modèle, respectueuse des normes environnementales et capable de s'adapter aux changements climatiques a été décidé par le gouvernement pour désengorger le nord du pays confronté aux effets d'une forte concentration des activités humaines et économiques.

Source Infosoir Madjid Dahoumane

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog