Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 10:39

Algérie - Le métro et le tramway hors la loi

metro-alger-copie-1.jpg

 

Le métro et le tramway, deux moyens de transport dans lesquels le gouvernement a investi d’importantes sommes, restent sans ancrage juridique. Ils ne figurent toujours pas dans la loi portant orientation et organisation des transports terrestres. Le ministère de tutelle est appelé à apporter des modifications sur le plan législatif avant leur mise en service.

Le ministre des Transports a récemment déclaré que les projets de tramway et de métro d’Alger seront opérationnels au courant de l’année 2011. L’opinion publique a fini par s’habituer à ce type d’annonces qui reviennent de manière cyclique. Mais concrètement, ces deux moyens de transports peuvent- ils être mis en service actuellement ? Légalement, non. Il suffit d’une simple lecture de la loi portant orientation et organisation des Transports terrestres pour constater que le métro et le tramway ne figurent pas dans ce texte de référence. En fait, cette loi est d’une importance capitale puisqu’elle régie l’ensemble des moyens de transport existants en Algérie.

«Au sens de la présente loi, les transports terrestres comprennent : le transport ferroviaire, le transport routier de personnes et le transport routier de marchandises », précise l’article 14. Le législateur a défini tous moyens de transports, y compris ceux considérés comme «spécifiques». «Les transports spécifiques comprennent notamment : le transport scolaire, le transport effectué par taxi, le transport par câble (téléphérique), le transport de touristes, le transport de malades et le transport funéraire (art 34)». Notons que cette loi consacre un chapitre important à la gestion, l’exploitation, la concession et aux infrastructures du transport ferroviaire. Bien que roulants sur rails, le métro et le tramway ne peuvent en aucun cas figurer dans cette catégorie. Ce sont deux moyens de transport disposant de leurs propres spécificités : le métro circulera dans des tunnels souterrains et le tramway empruntera les voies réservées à la circulation automobile. Tout ceci nécessite donc d’être clairement précisé dans cette loi.

D’où l’obligation de procéder à son amendement. Ce n’est pas tout. Deux autres lois devraient être amendées et complétées avant l’achèvement de ces projets. Il y a avant tout les aspects liés à la sécurité. Pour ce qui est du train, ces aspects sont pris en charge par la loi du 25 décembre 1990, relative à la police, la sécurité, l’usage et la conservation dans l’exploitation des transports ferroviaires. Le législateur a prévu une série de mesures pour assurer la sécurité des biens et des personnes. Il devrait en être de même pour le tramway et, surtout, pour le métro. Rappelons que pour ce dernier, la Direction générale de la Sûreté nationale a prévu de créer une police spéciale qui aura pour mission d’assurer la sécurité du réseau

. Le second texte appelé à être révisé est la loi relative à l’organisation, la sécurité et la police de la circulation routière. Ce texte n’est autre que le code de la route. Son amendement sera impératif pour définir les règles de circulation des futurs tramways. A titre d’exemple, le code actuel ne donne aucune indication sur les règles à appliquer en termes de priorité. Et il faudra également prévoir de nouvelles plaques de circulation routières. Il nous a été impossible de savoir si le ministère des Transports travaille actuellement à l’élaboration de ces nouvelles dispositions. Le service de la communication du département de Amar Tou n’a pas donné suite à notre demande d’informations.

Source Le Soir d’Algérie Tarek Hafid

Partager cet article

Repost0

commentaires