Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 15:35
Exploitations agricoles non exploitées - L’ultimatum de Sellal
erosion agricole 
Directive - Tous ceux qui ont bénéficié d’une exploitation agricole et qui ne l’ont pas exploitée dans les six mois risquent de se faire retirer ce bien.
Dans son intervention devant la société civile à Ghardaïa hier, le Premier ministre n’aura pas que des mots doux. Et même s’il s’est attardé longuement sur les problèmes des jeunes notamment en termes d’emplois, il ne manquera pas de remettre au goût du jour un concept pourtant tout simple : un bien concédé au titre d’une exploitation est censé être exploité. Ainsi, ceux parmi les heureux qui ont bénéficié d’exploitation agricole et qui ne l’ont pas exploitée dans les six mois risquent de se la faire retirer. Un message clair et qui remet un peu d’ordre dans le désordre qui règne dans ce segment. Dans cet ordre d’idées, le Premier ministre reviendra sur la lenteur qu’enregistre l'opération de conversion du droit de jouissance perpétuelle des terres agricoles privées de l'Etat en droit de concession pour laquelle la loi 10-03 du 15 août 2010 a fixé un délai, et qui n'est toujours pas encore achevée. Pour le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Abdelwahab Nouri qui ne faisait état en marge de la visite du travail et d'inspection qu'effectue le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya de Ghardaïa. «Cette opération se déroule très bien dans certaines wilayas du sud comme à Ghardaïa, alors que dans d'autres wilayas elle avance à un rythme plus lent.» Le ministre a cité, à ce propos, le cas d'une quinzaine de wilayas où l'opération connaît une certaine lenteur, précisant que l'Etat «encourageait les exploitants de terres agricoles sérieux, alors que les moins sérieux risquent de se faire retirer leur attribution de concession», réaffirmant ainsi l’appel du Premier ministre sur le sujet.
L'opération de remise des actes de concession aux exploitants concernés devait s'achever le 18 août 2013, selon la loi 10-03 du 15 août 2010. Cette loi avait accordé à l'administration des domaines un délai de trois ans pour l'achèvement du processus de conversion. Mais, les problèmes qui ont surgi au cours du processus du traitement des dossiers des 219 000 exploitants concernés ont ralenti l'opération. Outre le retard pris dans le lancement de l'opération, la dynamique s’est vue ralentir par le rush des agriculteurs sur l'administration des domaines. D'autres contraintes sont, par ailleurs, apparues à l’instar de problèmes liés aux différences de superficies relevées par le cadastre général qui ne correspondaient pas à celles mentionnées dans les anciens arrêtés régissant le droit de jouissance perpétuelle. En outre, certaines terres agricoles ont été touchées par diverses opérations comme l'expropriation, la distraction, et dans certains cas, le détournement de leur vocation, réduisant l'assiette foncière principale concernée par la reconversion du droit de jouissance en concession. M. Sellal ordonne l'achèvement de l'opération avant fin 2013.
Source Infosoir Lyes Sadoum
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires