Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 08:16

Investir davantage, créer des emplois et penser à l’avenir

france algerie

 

Davantage d’investissements, soutien à la création d’emploi en Algérie et une vision tournée vers l’avenir et «non dans le rétroviseur». C’est ainsi que l’on pourrait traduire l’état d’esprit des représentants de l’establishment économique français, hôtes actuellement de l’Algérie et soucieux de retrouver une part de marché érodée.
Une grande première. Le Forum de partenariat Algérie- France, ouvert hier à l’hôtel Hilton et qui sera clôturé aujourd’hui, l’est assurément. Tant par la qualité des participants que par la volonté affichée mutuellement d’aller de l’avant dans le renforcement du partenariat économique algéro-français. Réunies sous un immense chapiteau, 160 entreprises françaises et 500 entreprises algériennes, de divers secteurs d’activité, se sont donné rendez-vous en séance plénière, en présence de représentants d’importance des deux exécutifs et sous l’égide de l’Agence française pour le développement international des entreprises Ubifrance. Donnant, hier matin, le là à cette manifestation, le secrétaire d’Etat français au Commerce extérieur, Pierre Lellouche, a affirmé la disponibilité de son pays à accompagner l’Algérie en termes de transfert de savoir, implication dans la création d’emploi et le développement des capacités d’exportation des PME algériennes dans le cadre de la relance du programme d’appui Optimexport. Dans la mesure, selon cet officiel français, où l’Algérie ne peut faire l’impasse sur les investissements étrangers mais doit garantir la stabilité et la clarté de son cadre réglementaire et assumer sa responsabilité de puissance régionale, dans une appréciation géopolitique. Voire, le représentant de l’exécutif français a appelé à ne pas regarder dans le rétroviseur, car «ceux qui regardent dans le rétroviseur se trompent», mais à penser à l’avenir, et à ceux qui sont nés après 1962. Et d’autant que la France pâtit, selon Pierre Lellouche, de l’érosion de sa part de marché, passée de 25 à 15%, talonnée par la forte concurrence chinoise. Autre représentant français à relever la volonté d’aller de l’avant et satisfait de l’évolution du climat entrepreneurial en Algérie, l’ancien Premier ministre et vice-président du Sénat, Jean-Pierre Raffarin, a exprimé également «la main tendue» de la France à accompagner la création d’emploi localement, le développement durable de filières d’intégration industrielle et économique. Hôtes algériens, les ministres du Commerce, de l’Industrie, la PME et la Promotion de l’investissement, Mustapha Benbada et Mohamed Benmeradi ont formulé une appréciation favorable à l’afflux d’investissement mais tendue par une double logique. Celle, selon le ministre du Commerce, de développer notamment un partenariat durable qui dépasse la dimension commerciale et développe le transfert de savoir-faire, et celle selon le ministre de l’Industrie de consolider l’économie domestique, le tissu de PME et la création d’emploi. Ouvert hier matin en séance plénière, le Forum s’est poursuivi durant l’après-midi, et aujourd’hui lors d’ateliers – débats consacrés aux problématiques du partenariat public-privé, des ressources humaines et transferts de savoir-faire ainsi que de l’innovation. Egalement, des rencontres bilatérales, plus de 4 000 rendez-vous B2B, sont programmés entre les entreprises des deux pays. En notant que le climat d’affaires actuel en Algérie ne semble pas constituer un facteur contraignant pour les investisseurs français présents. En parallèle, les discussions sur certains projets de partenariat notamment le dossier Renault se poursuivaient, sous l’égide d’un comité de suivi co-présidé par Mohamed Benmeradi et Jean- Pierre Raffarin et qui a abouti à des résultats positifs. De même, des accords dans le domaine assurantiel, industrie du verre et des Tic sont prévus à la signature.
Révision du calendrier de démantèlement tarifaire
L’Algérie et l’Union européenne s’accordent sur les produits industriels
L’Algérie et l’Union européenne semblent avoir trouvé un terrain d’entente concernant la révision de l’Accord d’association. C’est ce que le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, a laissé entendre hier, en marge du Forum de partenariat algéro-français. Sous l’égide du Conseil d’association, réuni à Bruxelles le 21 juin prochain pour débattre du report de la date de démantèlement tarifaire de 2017 à 2020, les deux parties devraient s’accorder concernant les produits industriels. Toutefois, des divergences persistent encore concernant les contingents des produits agricoles. A ce propos, Mustapha Benbada a indiqué que les discussions se poursuivent à Alger en vue d’aplanir les divergences.

Source Le Soir d’Algérie Chérif Bennaceur

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires