Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 08:04

Les voyagistes du Sud veulent une nouvelle politique touristique

santa-cruz.jpg

 

Pour cette troisième édition du Salon international du tourisme, des voyages et des transports (Siaha), qui se tient depuis hier au Palais des expositions de l’EMEC-Oran et ce jusqu’au 15 avril, le ton, autour du climat régnant dans ce secteur, a été donné par des agences de tourisme spécialisées dans le Sud algérien.

Venus en grand nombre participer à ce salon organisé par la société ASTRA Communication, des voyagistes et agences de tourisme du grand Sud ont évoqué les effets de la crise qui les frappent de plein fouet depuis près d’un an. Une situation, selon eux, essentiellement liée à l’instabilité du Sahel. «Nous sommes en crise à cause du Sahel, nos activités étaient essentiellement tournées vers les touristes étrangers, surtout européens, mais aujourd’hui avec ce qui se passe, c’est la chute. Il n’y a plus aucun vol charter c’est dire...», confie un opérateur spécialisé dans les randonnées dans le Tassili, le Hoggar… «Il faut à tout prix que l’Etat axe sa politique sur le tourisme national en mettant en place une vraie politique de promotion du tourisme du Sud en direction des nationaux», ont poursuivi nos interlocuteurs. Ainsi les propositions ne manquent pas de la part des professionnels qui souhaitent un effort de «l’Etat pour la baisse des prix des billets par Air Algérie, la baisse des tarifs en hôtellerie puisqu’ils sont majoritairement étatiques.» Ils affirment être, de leur côté, prêts à faire des efforts dans ce sens. «Nous sommes d’accord pour mettre en place des promotions sur une période d’un an à deux ans et d’aller vers une réduction conséquente de nos tarifs pour tous les produits, mais il faut que l’Etat aussi agisse dans ce sens. L’essentiel est de relancer le tourisme national.» L’autre temps fort de ce salon, qui accueille près de 60 participants dont certains pays présents pour la première fois comme l’Inde, est surtout venu de la Tunisie. Bien qu’habituée à participer à cette manifestation, cette année la Tunisie a été très présente et les professionnels tunisiens n’ont pas caché leurs ambitions : «Nous attendons beaucoup de nos frères algériens. Depuis la révolution dans notre pays, on a beaucoup souffert et tout le secteur avec tout ce qui se trouve autour et en aval a été touché. Nous avons des taux qui ne dépassent pas les 30% en comparaison aux années précédentes. Mais la sérénité est de retour». Un directeur d’un grand hôtel et complexe touristique nous explique encore que «les choses ont changé », lorsque les Algériens évoquent les brimades et le mauvais accueil qui leur étaient réservés et d’ajouter que ce n’est plus la même chose avec, désormais, une vaste campagne de promotion de la part de leur ministère en direction des Algériens. A noter également la présence lors de ce salon de professionnels venus de pays comme le Maroc, la Turquie, la Syrie et Cuba.

Source Le Soir d’Algérie Fayçal M.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires