Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 07:20

Ce que dira Ouyahia aux députés

ouyahia-bouteflika.jpg

 

Sans verser dans la polemique, le premier ministre abordera les sujets de la corruption, les dossiers economique et securitaire.

 Jeudi, le premier ministre, ahmed ouyahia, presentera aux deputes la declaration de politique generale. un exercice attendu de pied ferme par les elus et reporte plusieurs fois pour des considerations propres au chef de l’executif. le document compose de 76 pages, elabore par le gouvernement, dont l’expression a obtenu une copie, couvre les realisations de l’annee 2009 et du premier semestre 2010. quelque 18 mois de travail engage, note le document, dans une periode particuliere. citant la crise financiere internationale, l’engagement massif des ressources financieres de l’etat, la fin d’une decennie d’intenses efforts de rattrapage de deficits sociaux, enfin l’autonomie financiere envers l’exterieur.
Un detail important a retenir de l’expose depose hier au bureau de la chambre haute: ouyahia a aborde toutes les questions qui preoccupent l’opinion publique, que ce soit au plan economique, politique ou social sans toutefois verser dans la polemique. au chapitre securitaire, le premier ministre reitere que la menace terroriste sur la securite des citoyens et des biens a tres fortement regresse. grace, note-t-il, «a la courageuse politique de la reconciliation et de la concorde engagee par le president»; le gouvernement a reitere l’engagement a travers ce document, que la main de l’etat demeure tendue a tous les citoyens egares «qui sauront encore se ressaisir pour beneficier de la clemence de leur pays». ainsi, il reaffirme que la lutte contre les derniers residus du terrorisme sera poursuivie avec la meme determination, et aboutira a la disparition totale de ce fleau de notre pays. ce resultat se concretisera encore plus vite dans les regions ou subsistent encore quelques groupes terroristes, «avec une cooperation totale de la population qui est la cible de ces criminels». la securite publique et la preservation de la quietude des citoyens «constituent depuis quelques annees, l’un des plus grands chantiers de l’etat». «cela s’est traduit par le doublement depuis 2005, des effectifs de la surete nationale et de la gendarmerie, la densification des infrastructures de securite publique: 150 structures ont ete mises en service en 2009 et pres de 60 autres les ont renforcees durant le premier semestre de cette annee.» bien evidemment, l’essentiel de la declaration de politique generale est consacre au chapitre economique. si le debut de la decennie a connu un modeste programme de depenses publiques, entre 2005 et 2009 par contre, un volumineux programme d’investissement a ete finance par le budget de l’etat. «la commande publique massive n’a pas debouche sur un accroissement reel de l’investissement productif local», note le rapport, notamment pour les entreprises publiques handicapees par leur situation financiere. par ailleurs, le gouvernement reconnait que l’investissement etranger. n’a pas ete significatif hors du secteur des hydrocarbures. le programme de l’investissement 2010-2014 se distingue par son volume exceptionnel (286 milliards de dollars), «il se distingue surtout par la volonte ferme du president de le valoriser economiquement» vu l’importance des ressources et des enjeux engages, le gouvernement a pris des mesures pour lutter contre la corruption. le document met en exergue, «l’obligation de transparence dans les transactions commerciales par la facturation et la justification des marges, l’obligation de mise a jour fiscale pour acceder au numero d’identification fiscale», mais il y a aussi l’usage obligatoire des instruments de paiement dont le cheque pour toute transaction superieure a 500.000 da afin d’augmenter la transparence des actes economiques. le document revient sur les differentes revisions apportees a la legislation en vigueur en matiere de lutte contre la corruption. «l’agent economique s’est souvent plaint des actes et de pratiques delictueux entravant les entreprises activant dans le respect de la legislation», precise le gouvernement, lequel met en avant l’arsenal legislatif decoulant de la directive presidentielle n°3 de decembre 2009 relative a la prevention et a la repression de la corruption, notamment les revisions apportees aux textes de lois sur la cour des comptes, sur la monnaie et le credit, sur la corruption. mais aussi la consolidation de la legislation sur les mouvements des capitaux. afin d’assurer la bonne execution du prochain programme, une somme de dispositions ont ete mises en place pour rationaliser la depense publique et pour renforcer la prevention contre les atteintes publiques. de ce fait, «nul projet ne peut etre mis en oeuvre si son etude n’est pas achevee et si l’assiette fonciere n’est pas encore disponible». toute reevaluation d’autorisation de programme devra etre precedee par la suppression d’un projet, d’un montant equivalent, de la nomenclature du secteur concerne. en troisieme lieu, dans le but de veiller a la diligence des procedures de marche mais aussi du respect des procedures en matiere de depenses publiques, la commission des marches a ete reorganisee
, le rôle des contrôleurs financiers a été conforté.

Source L’Expression Achira Mammeri

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires