Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 04:24

“les 286 milliards de dollars n’iront pas à l’importation”

43e foire alger

 

Pour le Premier ministre, la tenue de la FIA doit être une opportunité pour que “les acteurs de la vie économique nouent des contacts”.

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a inauguré, dans l’après-midi d’hier, la 43e édition de la Foire internationale d’Alger (FIA). Cette inauguration, faite en présence du gouvernement au grand complet, a péché par l’absence du tout nouveau Vice-Premier ministre, Yazid Zerhouni, nommé il y a une semaine à la faveur du remaniement du gouvernement. Hormis le gouvernement, l’inauguration de la FIA s’est faite en présence d’une foule importante d’invités : il s’agit du wali d’Alger, des organisations patronales telles que le Forum des chefs d’entreprise et la Confédération générale des entrepreneurs et opérateurs algériens, de chefs d’entreprise à l’image d’Issad Rebrab, le patron de Cevital, ainsi que des représentants du corps diplomatique accrédité à Alger. Le Premier ministre qui a tenu à faire le tour des stands pour encourager les exposants présents à l’occasion de cette foire, n’a pas manqué de répondre aux questions de la presse. Sollicité pour commenter l’organisation de la Foire internationale d’Alger, le Premier ministre a noté que “l’Algérie, ce n’est pas qu’un marché, un important marché, mais c’est aussi un pays”. “On ne va pas mettre 286 milliards de dollars pour les importations”, dit-il avant d’expliquer qu’ “on va les utiliser pour le développement de notre économie”. Pour le Premier ministre, la tenue de la FIA doit être une opportunité pour que
“les acteurs de la vie économique nouent des contacts”. À une question sur les partenaires étrangers, le Premier ministre a eu cette phrase : “L’Algérie dispose de cartes gagnantes et veut négocier avec ses partenaires dans son propre marché.” Justement, sur cette question de partenariat avec les étrangers, le tout nouveau ministre du Commerce, Benbada, indiquera que “nous voulons une véritable coopération où il y ait un partage équitable des intérêts, ce sont des partenariats gagnant-gagnant que nous voulons”. Le ministre du Commerce a annoncé “un véritable programme” destiné à développer “notre économie”. “C’est un programme qui mettra des mois à se concrétiser, mais il donnera des résultats probants”, a-t-il assuré. Présent sur place, Issad Rebrab, le patron du groupe Cevital, expliquera, quant à lui, que “l’Algérie doit impérativement penser à l’après- pétrole”. “Et l’après-pétrole, c’est demain”, dit-il. “Nous devons penser à créer de la valeur ajoutée”, a-t-il expliqué avant de noter que “la véritable richesse, ce ne sont pas les matières premières mais c’est la transformation”. Issad Rebrab indiquera qu’il “faut complètement repenser le tissu industriel algérien”. “Si on veut une durabilité des entreprises, il faut que nos industries soient compétitives à l’internationale”, dit-il avant de réitérer qu’ “en Algérie, nous avons tous les moyens d’être compétitifs mais on a besoin d’un dialogue avec les pouvoirs décisionnels ainsi qu’avec les opérateurs économique”. “J’ai en tout cas bon espoir que notre pays se développe comme il se doit”.  Il est utile de noter que la 43e édition de la Foire internationale d'Alger (FIA) enregistre la participation de plus de quarante pays étrangers, représentés par 835 sociétés, en plus de 368 sociétés algériennes publiques et privées. Organisée sous le thème : “Algérie : opportunités d'investissements stratégiques”, la FIA regroupe 13 pays européens, 9 pays arabes, 6 pays asiatiques, 6 pays d’Afrique et 5 autres d’Afrique, en plus d'exposants de l'Arabie Saoudite, l'Espagne, l'Inde et l'Irlande qui participent à titre individuel. Ces pays exposent sur une superficie globale de plus de 17 000 m2. La Chine vient en tête des pays étrangers avec 150 entreprises et 350 hommes d'affaires, occupant une superficie de 2 476 m2, suivie de l'Allemagne et de la France (76 entreprises), de l'Italie (68). De leur côté, les entreprises locales exposeront sur une superficie de 34 000 m2, soit les deux tiers de la superficie globale de la foire, estimée à près de 52 000 m2. Au moins trois matinées seront exclusivement réservées aux visiteurs professionnels durant les six jours que durera cette manifestation. Des rencontres d’affaires sont déjà programmées par la Tchéquie, la Serbie, le Portugal et la Jordanie qui est l’invitée d’honneur cette année.

Source Liberté Nadia Mellal.B

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires