Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 03:51

Après le départ de Belkhadem du gouvernement

abdelaziz bekhadem

 

Quatre jours après la nomination du nouveau gouvernement, qui a vu le départ de Abdelaziz Belkhadem, secrétaire général du FLN, occupant depuis des années le poste de ministre d'Etat représentant personnel du président de la République, c'est la panique au niveau du vieux parti.

Jeudi soir, les rumeurs les plus folles circulaient sur l’avenir de Abdelaziz Belkhadem au sein du FLN. Dans ce cadre, des sources anonymes indiquaient que Belkhadem aurait démissionné mais les proches du SG du FLN ont démenti cette information, affirmant que le secrétaire général du Front de libération nationale présidera aujourd’hui une réunion du bureau politique. La même source a ajouté que M. Belkhadem présidera également l’université d’été du parti programmé pour le 10 septembre en cours. Dans le cadre de ce bouillonnement au niveau de vieux parti, «une motion de défiance à l’égard de Belkhadem commence déjà à circuler». Elle serait l’œuvre «de Abdelhamid Si Affif, membre du bureau politique du FLN. S’agissant de la réunion du bureau politique que présidera Belkhadem aujourd’hui au siège central du FLN à Hydra (Alger), elle a été convoquée pour tenter d’éviter «la déstabilisation» du parti suite au départ de Belkhadem du gouvernement par «la petite porte» alors que certains de ses proches ont affirmé que le FLN s’attendait a ce que le Président Bouteflika nomme Abdelaziz Belkhadem à la place d’Ahmed Ouyahia, comme ce fut le cas lors du remaniement gouvernemental de 2006. D’ailleurs, ces derniers n’ont pas oublié le retour d’Ouyahia au gouvernement en 2008, alors que Belkhadem avait justifié à l’époque la décision du Président Bouteflika par le fait que «chaque homme a son époque». Depuis, Belkhadem a essayé d’assurer son poste de secrétaire général du FLN lors du congrès de 2009 mais ses ambitions pour l’après-2014 ont conduit à la naissance d’un mouvement de redressement, alors que lui-même avait mené un mouvement de redressement contre l’ancien SG du FLN, Ali Benflis. Dans ce contexte, Belkhadem a préféré un rapprochement avec des islamistes, ce qui n’a pas été  du goût des militants du FLN. Toutefois, la décision du chef de l’Etat de ne pas reconduire Belkhadem dans la composante du gouvernement Sellal a donné de la force aux détracteurs de Belkhadem. Dans ce cadre, des sources partisanes analysent la désignation de l’ex-patron de l’APN, Abdelaziz Ziari au sein du gouvernement comme le lâchage de Belkhadem, sachant que Ziari a toujours été qualifié de grand concurrent de Belkhadem concernant le poste de SG du FLN. Le 17 juin, Abdelaziz Belkhadem avait dit devant la presse qu’il ne serait plus le même. «Belkhadem d’avant la réunion de la session ordinaire du CC [15 et 16 juin, NDLR] n’est pas celui d’aujourd’hui et ne sera pas le même demain», avait-il déclaré. Apparemment, Belkhadem n’est pas à l’abri de ses détracteurs qui veulent a tout prix son départ. Par ailleurs, le bras de fer entre Belkhadem et l’ex-ministre de la Défense, Khaled Nezzar, qui l’avait accusé de la dissolution de l’APN en 1991 et la rencontre de Sant’Egidio n’a pas été en sa faveur, alors que le président de la République a soutenu Nezzar avec «l’installation d’une commission de suivi après l’action en justice lancée contre lui par la justice suisse». Il est à souligner que l’université d’été du FLN sera consacrée à la préparation des prochaines élections locales prévues pour le 29 novembre prochain. Dans ce cadre, une évaluation de mandat des P/APC du FLN est lancée et des rapports seront remis à la direction du parti. D’autre part, les militants du FLN attendent la directive de Belkhadem en ce qui concerne les conditions de candidature pour le prochain rendez-vous électoral.           

Source Le Jour d’Algérie Nacera Chennafi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires