Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 07:21

Algérie - Partenariat algéro-français: Une délégation de Belfort à Boumerdès

upm2.jpg

 

Une délégation de la mairie de Belfort (France), conduite par le maire, Etienne Butzbach, a effectué hier une visite de travail à Boumerdès. Cette visite entre dans le cadre de la convention de coopération et d’échange entre L’APC de Boumerdès et la mairie de Belfort, signée en 2007.

Dans la matinée, une séance de travail, présidée par le secrétaire général de la wilaya et M. Butzbach, a eu lieu à la salle de réunion de la wilaya. Elle a été suivie d’une rencontre, dans l’après-midi, au siège de l’APW. Les hôtes de Boumerdès ont pu écouter les membres de l’exécutif de la wilaya potentiellement concernés par cette coopération, à l’instar des directeurs et directrices de l’éducation, du tourisme, de l’environnement, de la formation professionnelle ainsi que la rectrice de l’université M’hamed Bouguerra, Mme Cherifi, développer de brefs exposés présentant les voies à même d’être explorées et exploitées dans le cadre de ces échanges. M. Butzbach s’est dit satisfait de l’évolution du processus même s’il enregistre un léger retard « dû à des imprévus dans le calendrier des deux parties ». Le maire de Belfort a insisté sur la nécessité d’inscrire cette coopération dans un cadre de réflexion stratégique : « Comme on ne peut pas la fructifier dans le carré étroit de notre autorité, il est nécessaire d’associer les autorités départementales, voire les pouvoirs centraux afin de réaliser les objectifs. Nos actions doivent être en phase avec celles des autorités supérieures des deux pays. » Hier les directrices de l’éducation et du tourisme ont exprimé leur « étonnement que leurs départements respectifs ne soient pas associés à cette démarche ».

M. Butzbach répondra qu’il a noté les points forts des propositions faites par ses interlocuteurs et qu’aucune voie n’est exclue pour approfondir les échanges. Mme Samia Jaber, vice-présidente chargée de la coopération décentralisée, nous a confié que malgré quelques aléas qui ne dépendent nullement de la compétence des deux parties, la démarche suit son cours avec beaucoup d’intérêt et polarise toute l’attention de sa mairie. Sa collègue, Amel Djafar, responsable des relations internationales à la mairie de Belfort, a reconnu que pareilles démarches nécessitent parfois un temps relativement long : « Nous nous penchons actuellement sur le projet de la régie de quartiers destinée à créer des emplois pour les jeunes de chaque quartier et à prendre en charge les problèmes de ceux-ci ; mais il faut savoir que cela prend au moins trois ans. » On aura noté cependant le silence assourdissant du président de l’APC de Boumerdès, M. Sarni, lors de la réunion d’hier. Ce sont le secrétaire général de la wilaya et le président de l’APW qui se sont faits les interlocuteurs des hôtes français.

Source El Watan Kamel Omar

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires