Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 08:45

Passeport biométrique : trop de documents, trop de questions !

passeport-biometrique.jpg

 

Les questions contenues dans le formulaire de demande du passeport biométrique ainsi que les pièces à fournir ont créé la surprise de par leur lourdeur, leur nombre et leur caractère fastidieux. La procédure d’obtention du document de voyage a été compliquée, alors qu’elle devait être allégée.
L’opération de délivrance des passeports biométriques a été officiellement lancée, dimanche, au niveau de 64 daïras et 4 consulats sélectionnés par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales.
S’inscrivant dans le cadre de la modernisation des pièces d'identité, leur sécurisation contre la fraude, l'usurpation d'identité, le terrorisme et le crime organisé, elle répond aux normes de l'Organisation mondiale de l'aviation civile (OACI) et de l’Union européenne (UE) qui exigent l’introduction des empreintes digitales et des photos d’identité numérisées dans les documents de voyage.
Il s’agit là aussi d’un premier pas vers «l'introduction à l'administration électronique », a déclaré le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni, non sans faire remarquer que l’introduction du passeport biométrique «protégera le citoyen de la falsification, de l’imitation et de l’usurpation d’identité» et «rendra l’escroquerie tout à fait impossible». Mais quelles sont les caractéristiques du nouveau passeport ?
Il est difficilement falsifiable ou imitable, pour ne pas dire infalsifiable car doté d’une puce «inviolable» contenant la photographie, l'identité, la nationalité, les caractéristiques physiques et l'adresse du titulaire.
Il contient également les empreintes digitales du détenteur. Grâce à ces fonctionnalités, on peut facilement identifier une personne.
Pour les besoins de l’opération, la Gendarmerie nationale a mis à la disposition des daïras-pilotes son matériel permettant le traitement et l’enregistrement des empreintes digitales en attendant que le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales acquière quelque 800 appareils dans les prochaines semaines.
Selon M. Zerhouni, la saisie des données se fera avec le maximum de sécurité. Toutes les informations qui seront recueillies sur les demandeurs de passeports seront intégrées dans une banque centralisée que les différents services de sécurité pourront consulter à tout moment. Cela étant, il est question de délivrer 5 millions de passeports biométriques dans les cinq prochaines années, à raison d’un million par an.
Les passeports sous leur forme actuelle, continueront à être délivrés jusqu’au 24 novembre prochain. A partir du 25 novembre 2010, toutes les daïras ainsi que les consulats d’Algérie, qui seront dotés entre-temps d’appareils de traitement d’empreintes digitales, délivreront exclusivement des passeports biométriques.

Photos sans voile ni barbe : la polémique enfle
L’obligation de se prendre en photo la tête nue et sans barbe, instituée à l’occasion du lancement de l’opération de délivrance du passeport biométrique, continue de susciter des réactions hostiles au sein de la population, mais aussi et surtout au sein de la classe politique. Dernière réaction en date, celle du Front des forces socialistes (FFS). Pour le parti de Hocine Aït Ahmed, cette décision est tout simplement insensée. Cette position a conforté la mouvance islamiste dans son rejet de l’obligation instituée par le département de Noureddine Yazid Zerhouni. Ceci a amené le ministre des Affaires religieuses, Bouaâbdellah Ghlamellah, à sortir de son silence pour inviter les Algériennes à respecter la loi.

Les pièces à fournir

Nouveauté n L’extrait d’acte de naissance spécial numéro 12-S, qui a été spécialement conçu pour l’établissement du passeport et de la carte d’identité nationale biométriques, est un nouveau document imprimé sur papier spécial.


La liste des pièces exigées pour la délivrance du nouveau passeport comprend un formulaire contenant tous les renseignements sur le demandeur, un extrait d’acte de naissance spécial numéro 12-S de l’intéressé, des extraits d’acte de naissance du père et de la mère, des certificats de nationalité algérienne et de résidence datant de moins de trois mois, une fiche individuelle d’état civil ou familiale pour les mariés, une attestation de travail ou certificat de scolarité pour les étudiants, quatre photos d’identité en couleur, numériques et récentes, une quittance fiscale de 2 000 dinars, l’autorisation du représentant légal pour les demandeurs sous tutelle, une copie de la carte du groupe sanguin, le passeport parvenu à expiration ou la déclaration de perte ou de vol. Il y a lieu de signaler que l’extrait d’acte de naissance spécial numéro 12-S a été spécialement conçu pour l’établissement du passeport et de la carte d’identité nationale biométriques.
Il s’agit d’un nouveau document imprimé sur papier spécial, portant le Numéro identifiant national (NIN) qui pourra être délivré par n’importe quelle commune.
Complètement différent de l’extrait d’acte de naissance délivré actuellement, il devra être impérativement signé par le président de l’Assemblée populaire communale (APC). Pour ce qui est de la photo d’identité, elle doit être prise «dans un parfait éclairage et conforme au standard international», a affirmé le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, précisant que des fonctionnaires femmes ont été désignées pour que la femme voilée «ne ressente aucune gêne lorsqu'elle sera invitée à ôter le voile pour la prise de la photo».
Pour éviter les longues files d’attente devant les structures chargées de la délivrance du nouveau document de voyage, le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales invite les citoyens à prendre rendez-vous à l’avance en prenant attache avec les daïras-pilotes via les numéros de téléphone de leurs serveurs vocaux.
De même, il les
informe que les nouveaux formulaires sont disponibles
sur son site Internet : ‘’www.interieur.gov.dz’’
www.interieur.gov.dz.

Les précisions du ministère de l’Intérieur
Dans un communiqué publié hier soir, le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a souligné que l’OACI «a défini les spécifications techniques de la photographie d'identité qui doit figurer sur le passeport comme image interopérable mondialement et exploitable par les systèmes électroniques de reconnaissance faciale». Et de préciser que les formalités au niveau des aéroports internationaux «s'orientent vers la généralisation de l'identification biométrique des voyageurs par des systèmes de reconnaissance automatiques, des photographies et des empreintes digitales». Par la même occasion, le département de Noureddine Yazid Zerhouni a déploré qu'une chaîne de télévision satellitaire ait «délibérément» dénaturé les propos du ministre lors des rencontres régionales organisées dans le cadre du lancement de l'opération de délivrance du passeport biométrique.

L’opération sur le terrain

«Même pour les dossiers de logement, on ne demande pas autant de documents, c’est vraiment aberrant», commente une dame d’une quarantaine d’années qui venait de récupérer le formulaire de demande du nouveau passeport.

Daïra de Hussein-Dey, il est presque 9 heures. Il n’y a pas beaucoup de monde à l’entrée de cette circonscription administrative sélectionnée par les services du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales parmi les daïras-pilotes de la wilaya d’Alger pour les besoins de l’opération de délivrance des passeports biométriques. «Que désirez-vous ?», demande à chaque fois un agent de sécurité à ceux qui franchissent la porte d’entrée. «Mon passeport va expirer en juin et je veux le renouveler, comment faire ?», l’interroge un jeune homme d’une trentaine d’années visiblement pressé d’entrer. «Vous avez votre passeport sur vous ?», lui demande l’agent de sécurité. «Non», lui répond le jeune homme. «Attendez un peu alors.» Sur ce, un homme, la cinquantaine environ, une «montagne» de documents entre les mains, quitte l’un des deux guichets installés à l’entrée de la daïra. Sans doute contrarié, il n’arrive pas à cacher sa colère. «C’est quoi ce pays ? On est fatigué, y en a marre», lance-t-il. Renseignements pris, c’est la liste des pièces exigées pour la délivrance du passeport biométrique qui a mis ce quinquagénaire hors de lui. A vrai dire, il n’est pas le seul. «Même pour les dossiers de logement, on ne demande pas autant de documents, c’est vraiment aberrant», commente une dame d’une quarantaine d’années qui venait de récupérer le formulaire de demande du nouveau passeport. Et d’ajouter : «J’aurais dû renouveler mon passeport avant». Au fil des minutes, une file d’attente se forme à l’entrée de la daïra. Pour autant, les préposés aux deux guichets arrivent à faire face aux flux. L’un d’eux, emmitouflé dans un costume gris, prend même la peine d’expliquer longuement aux citoyens la procédure de délivrance du nouveau passeport. «Vous devez ramener votre passeport pour qu’on puisse vous remettre le formulaire de demande du passeport biométrique. Vous avez le droit de renouveler votre passeport six mois avant que sa durée de validité n’arrive à expiration», dit-il au jeune homme de trente ans. «Vous ne pouvez pas me remettre le formulaire maintenant ?» «Non, désolé, vous devez ramener votre passeport». «Ok, merci.» Pour le moment, l’opération lancée par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités se limite presque à la distribution des formulaires. Pour le dépôt des dossiers, il faudra attendre que les demandeurs établissent toutes les pièces exigées. Cela prendra plusieurs jours probablement…

Un calendrier à respecter
Les documents de voyage utilisés jusque-là continueront à être délivrés par les daïras qui ne disposent pas encore des appareils permettant le traitement et l’enregistrement des empreintes digitales.

L’introduction des passeports biométriques dans notre pays ne veut pas dire que les documents de voyage utilisés jusque-là ne sont plus valables. Ceux-ci pourront toujours être utilisés pour peu qu’ils soient en cours de validité. Leurs détenteurs pourront même prolonger leur durée de validité.
Mieux encore, ils continueront à être délivrés par les daïras qui ne disposent pas encore des appareils permettant le traitement et l’enregistrement des empreintes digitales et ce, jusqu’au 24 novembre prochain. Après cette date, «aucun passeport de la forme actuelle ne sera délivré», a indiqué récemment le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales. Autrement dit, à partir du 25 novembre 2010, tous les passeports qui seront délivrés seront biométriques.
Durant la phase transitoire, «la priorité sera strictement réservée à la saisie des empreintes digitales, de la photo et de la signature biométriques, car nous sommes tenus par la date butoir du 24 novembre 2010», a souligné M. Zerhouni. Pour autant, la «durée de vie» des documents de voyage «ordinaires» s’étalera jusqu’au 24 novembre 2015. Passée cette date, seuls les passeports biométriques seront valables. Il y a lieu de rappeler que le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a invité, le mois dernier, les citoyens dont le passeport expire aux mois d’avril, mai ou juin 2010, à déposer le dossier de renouvellement ou de prorogation à l’avance et avant le 31 mars 2010 «compte tenu de la surcharge des tâches attendues durant la période transitoire au niveau des services des passeports des daïras et services consulaires à l’étranger». Toujours est-il que certaines daïras et consulats ont enregistré un rush dès le lancement de l’opération de délivrance des passeports biométriques. Les citoyens ont été nombreux, en effet, à se rendre aux structures désignées par le département de Noureddine Yazid Zerhouni pour retirer le formulaire à joindre au dossier. Pourtant, celui-ci est disponible sur le site du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et peut être téléchargé à tout moment.

Cela se passe ailleurs
Le dossier de demande du passeport biométrique en France contient un formulaire complété et signé, un extrait de l’acte de naissance du demandeur comportant l’indication de la filiation, ou à défaut, la copie intégrale de son acte de mariage, un timbre fiscal de 86 euros, une photographie d’identité récente, parfaitement ressemblante, de face, tête nue, de format 35 x 45 mm, un justificatif de domicile parmi les documents suivants : titre de propriété ou bail de location, quittance de loyer, de gaz ou d’électricité, attestation d’assurance du logement ou titre de séjour ou d’identité délivré par les autorités locales, un justificatif d’identité et de nationalité parmi les documents suivants : carte nationale d’identité en cours de validité, passeport en cours de validité ou périmé depuis moins de deux ans. En Suisse, les données personnelles indispensables pour enregistrer sa demande de passeport biométrique sont le nom et prénom, la date et lieu de naissance, la taille, l’origine, le nom et prénom du père et de la mère, ainsi que l’adresse de livraison.

Un formulaire et des interrogations

En tout, le demandeur du nouveau passeport doit remplir 12 pages s’il est marié et 10 s’il ne l’est pas et ce, dans les deux langues, arabe et français.

A peine dévoilé, le formulaire de demande du passeport biométrique fait déjà l’unanimité contre lui. La raison ? Il comporte des questions très personnelles. D’aucuns se demandent pourquoi les autorités cherchent à savoir quels étaient les camarades des requérants lorsque ceux-ci étaient au lycée, à l’université et…dans les rangs de l’armée !
«Ils feront quoi avec toutes ces informations ? S’agit-il d’un recensement qui ne dit pas son nom ou d’un interrogatoire destiné à élaborer un fichier ? Est-ce vraiment nécessaire pour l’administration de connaître le numéro de téléphone, l’adresse électronique et le cursus scolaire du demandeur de passeport ? », s’interroge Yacine, 38 ans, journaliste de profession. De son avis, le formulaire tel qu’il a été élaboré poussera de nombreux citoyens à s’abstenir de demander le nouveau passeport, tant la démarche est fastidieuse : «Personnellement, je préfère rester sans passeport plutôt que de répondre à toutes les interrogations contenues dans ce formulaire.» Outre les questions relatives au demandeur du document de voyage (nom, prénom, date et lieu de naissance, taille, couleur des cheveux, nationalité actuelle et d’origine, adresse actuelle et ancienne, profession, employeur, numéro de téléphone, adresse électronique, permis de conduire), le formulaire interroge le requérant sur son conjoint s’il est marié et sur ses enfants s’il en a, sur ses parents (leur nom et prénom, leur date et lieu de naissance, leur profession), sur son cursus scolaire et universitaire, et sa situation vis-à-vis du service national. De même, il l’oblige à fournir le nom, le prénom, la date et le lieu de naissance, l’adresse et le numéro de la pièce d’identité d’une personne qui le connaît depuis au moins deux ans afin de confirmer son identité. En tout, il doit remplir 12 pages s’il est marié et 10 s’il ne l’est pas et ce, dans les deux langues, arabe et français. Alors qu’auparavant, il n’avait à remplir qu’une seule et unique fiche. Toute fausse déclaration de sa part l’expose «aux sanctions prévues par les articles 222 et 223 du Code pénal», est-il mentionné en bas de chaque page. Outre ce formulaire complété et signé, le dossier de demande du nouveau passeport comprend une dizaine de pièces, des photos d’identité en couleur, numériques et récentes et une quittance fiscale de 2 000 dinars. A-t-on vraiment allégé la procédure de délivrance du passeport avec tout cela ? Telle est la question qui mérite vraiment d’être posée…

La carte d’identité juste après
Après le passeport, ce sera au tour de la carte d’identité nationale d’être remplacée par un nouveau document biométrique. Il est ainsi question de délivrer quelque 25 millions de cartes d’identité dans les cinq prochaines années. «La première carte nationale d'identité biométrique et électronique sera délivrée dès l'année prochaine et sa validité sera de dix ans», a indiqué récemment le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales.

Les avantages du NIN
Le Numéro identifiant national (NIN) qui sera porté sur l’extrait d’acte de naissance spécial numéro 12-S exigé pour l’établissement du passeport biométrique permet d’accéder à toutes les données relatives à son titulaire.
L’un de ses grands avantages est qu’il évite toute confusion, même en cas d’homonymie parfaite ou de concordance des dates de naissance.

Vers l’augmentation du prix du timbre fiscal
Le prix du timbre fiscal exigé pour le passeport reste inchangé : 2 000 DA. Cependant, les pouvoirs publics ont l’intention de le revoir à la hausse dans les prochains mois sachant que le passeport biométrique est beaucoup plus coûteux que celui qui était délivré jusqu’ici. A titre indicatif, le prix du timbre fiscal exigé pour le passeport biométrique en France est de 86 euros.

Les visas biométriques pour bientôt
Dans le cadre de la généralisation de la biométrie, nos consulats délivreront bientôt des visas biométriques. «Un procédé d’établissement de visas biométriques est en cours d’élaboration au niveau des consulats », a affirmé à ce sujet Noureddine Yazid Zerhouni, sans fournir plus de détails.

Les mineurs doivent avoir leur propre document de voyage
Avec l’introduction du passeport biométrique, il ne sera plus possible pour un mineur d’être inscrit sur les documents de voyage de ses parents. Il devra avoir son propre passeport pour pouvoir voyager.

Source Infosoir Kamel Imarazène

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

karim 29/06/2015 10:40

je n'arrive pas à écrire en arabe

Le Pèlerin 27/06/2015 17:14

Bonjour Billel,
Je n'ai pas autorité pour donner des instructions en la matière
Mais ce dont je suis sur c'est qu'avec un peu de discussion avec les services compétents de la Daira ou de la wilaya vous trouverez aisément une réponse à votre question
Cordialement
Le Pèlerin

billel 27/05/2015 11:35

bonjour je voudrait savoir quelle sont les spécification des photos pour le passeport parsque en ce moment vous avez apliquer des norme et a la daire ils rejétes les photos parsque il sont pas conaisseur au photos moi meme je suis un photographe mait j'ai pas pu deposer mon passeport accause des norms donc s.v.p avisez les personels des daira de respecter les normes des photos pour le passeport merci

AIT OUBELLI 30/06/2012 16:35


J'ai déposé les dossiers pour l'obtention des passeports pour mon conjoint et mes 2 filles,dont une mineur,et ce ; depuis le mois d'avril et début juin (récépicés N° 0012825- N° 0020348-N°0020350
sous le nom de AIT OUBELLI et Mme SAHEL Epouse AIT OUBELLI),je me présente à la Daira en date du :28 juin 2012 pour le retrait,alors qu'on me demande de repasser de nouveau le 14 Juillet 2012. A
cet effet,Je m'adresse aux autarités de la WILAYA d'Alger et Ceux de la Daira de Bir Mourad Rais pour intervenir et user de leur pouvoir auprés des services passeports (Daira Bir Mourad
Rais) pour me permettre de retirer les dits documents avant la date du : 06 Juillet 2012 ,afin d'y assister à un événement Familial trés important prévu le 07 JUILLET 2012 à
l'étranger.

Htattab Messaoud 23/04/2010 01:08



je voudrais savoir, comment sera traité le cas d'une personne ne pouvant présenter les extraits de naissance de ses deux parents mais seulement l'extrait de décés du père, étant elle meme
inscrite à l'état civil par jugement collectif et présumée née tellle année sans jour ni mois. je dois dire que la personne est agée de plus de 50 ans.



Le Pèlerin 23/04/2010 08:58



Bonjour Hattab Messaoud


Les renseignements que je vous ai fournis précédemment ont été récupérés par
l’intermédiaire d’amis algériens


vivant actuellement en France, vous comprendrez qu'il m'est assez difficile de les obtenir
d'Algérie


Vous savez que l'administration algérienne est assez lourde


Croyez bien que je connais ce genre de difficultés pour avoir longtemps patienté à la
wilaya de Tipaza pour y régler un problème


Il vous faut vous armer de patience


je suis désolé de ne point pouvoir vous répondre


Je vous remercie pour l'intérêt que vous portez à mes blogs


Cordialement


Le Pèlerin