Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 04:36

Une croissance de 13,73%

oranger avec ses fruits

 

La mise en oeuvre en 2009 de la politique nationale pour le renouveau agricole a porté ses fruits

Cet exploit a égalé une valeur globale de 2.211 milliards de dinars.

Le secteur de l'agriculture a atteint une croissance moyenne de 13,73% chaque année depuis la mise en oeuvre en 2009 de la politique nationale pour le renouveau agricole et rural des wilayas, lesquelles ont toutes adhéré au système des «contrats de performance».
Cette croissance notable a égalé une valeur globale de production de 2.211 milliards de dinars. Les régions du littoral s'accaparent la part du lion de cette performance de production avec un taux de 42%. Les régions des Hauts-Plateaux suivent avec 22,3%, avant les terres du Sud du pays qui ont toutefois réussi le score de 18,3%. Les régions agricoles de montagne ont pour leur part atteint 16,5% de cette production.
La hausse de la production pourrait pousser certains agriculteurs à abandonner leurs activités en cas de pertes avérées. Il s'agit notamment de la pomme de terre, de l'ail, de l'oignon, de la viande blanche et des abricots. Aussi, faut-il souligner que la mobilisation du secteur de l'agriculture reste constante pour protéger les revenus des agriculteurs suite à une abondance de la production agricole en 2012.
Cet engagement a été souligné, hier, lors de la réunion trimestrielle d'évaluation des contrats de performance, signés avec les 48 wilayas du pays, dans le cadre de la politique nationale de «renouveau agricole et rural».
Cette réunion s'est déroulée dans un contexte de mise en oeuvre par les wilayas de programmes de modernisation et de développement des filières agricoles.
Ce troisième trimestre de l'année en cours, a connu la mise en oeuvre des instruments de sécurisation foncière dans le but de protéger l'exploitant en lui garantissant un environnement favorable pour investir et s'investir.
La production dans la filière céréale a enregistré le niveau de 51,2 millions de quintaux (ml/qx) dépassant ainsi l'objectif global (46,7 ml/qx) retenu au titre des contrats de performance pour cette année. 481 communes, sur 1346 productrices de céréales, ont réalisé 80% de la production nationale.
Pour la filière lait, la production enregistrée lors des trois trimestres de la présente campagne a atteint plus de 3,086 milliards de litres, toute production confondue, pour un objectif global annuel de 2,88 milliards de litres. La collecte de lait cru, pour les trois trimestres, a atteint 687,9 millions de litres (2011/2012). 80% de la production ont été réalisés par 639 communes. Les trois leaders se trouvent dans les wilayas de Constantine, Sétif et Batna.
La filière pomme de terre, objet de tension permanente depuis quelques mois, a connu une production qui est passée du simple au double depuis la campagne 2008 pour atteindre 42,2 millions de quintaux et 38,49 en 2011.
Les wilayas de Blida avec (30%), Mostaganem, Relizane et Chlef ont dominé la production dans la filière agrumes, en assurant un total de 61%. Le secteur de la phoeniculture s'est surpassé pour récolter 7,89 ml/qx répartis en 37% pour Biskra et 26% pour El Oued. De son côté, l'huile continue à couler «à flots» à partir d'une production de 3,92 ml/qx.Cinq wilayas, à savoir Tizi Ouzou, Bouira, Béjaïa, Relizane et Mascara se disputent le leadership en produisant à elles seules 50% de la production nationale. d'olives à l'huile et de table.
Les viandes rouges et blanches ont connu également des performances en atteignant respectivement plus de 4,4 ml/qx contre 4,2 précédemment contre un objectif global retenu de 3,8 ml/qx et 3,6 ml/qx contre 3 ml/qx comme objectif. La wilaya de Djelfa remporte la palme de production de viandes rouges avec 390.000 qx, soit 9%, alors que Bouira a produit 315,7 qx (7%) de viandes blanches.
Les autres filières présentées ont été celles de la tomate industrielle et maraîchère où des performances remarquables ont été enregistrées.
Il a été par ailleurs signalé que 1.492 projets de lutte contre la désertification ont été lancés dans 30 wilayas alors que le programme de gestion forestière concerne 38 wilayas et 548 communes, notamment dans les wilayas de Tizi Ouzou, Guelma et Tébessa.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires