Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 15:28

Le marché du véhicule neuf explose à nouveau

foire alger

Cette tendance devra connaître une croissance à deux chiffres lors du 2e semestre 2011.

Métro ou pas métro, tramway ou pas tramway, restructuration des transports en commun ou pas, développement du rail, renouvellement de la flotte d’Air Algérie et loin s’en faut, les Algériens continuent de privilégier la voiture. En effet, ce marché juteux vient d’enregistrer un record qui va rester dans les annales des concessionnaires de l’automobile installés en Algérie.
Du jamais vu depuis les années 2003 et 2005 quand les lobbies du véhicule d’occasion voulaient à tout prix imposer leur diktat au grand dam de la sécurité des usagers. Du jamais vu également depuis la batterie de mesures instaurées par le gouvernement via la loi de finances complémentaire de 2009, notamment la suppression du crédit auto, la délocalisation de l’activité portuaire d’Alger vers les ports de Mostaganem et de Djen Djen (Jijel) et l’instauration de la taxe sur le véhicule neuf.
Mieux, malgré la nette augmentation des prix sur ce produit, les Algériens continuent de miser leur maigre bourse, bon an mal an, pour s’offrir une voiture. Et si pour certains, il s’agit d’une nécessité absolue, pour d’autres, en revanche, il s’agit d’une simple formalité, sachant que les propriétaires changent de voiture chaque deux ou trois ans alors que d’autres revendent sur place, spéculation oblige à cause de la non-disponibilité du produit, leur bagnole. Cette tendance, estiment les spécialistes de l’automobile, devra s’accroître au courant du 2e semestre de l’année en cours. Les chiffres parlent d’eux-mêmes et tant pis si les nouveaux propriétaires s’endettent ou commandent à long terme leur véhicule.  En effet, et selon les dernières statistiques, les ventes des concessionnaires avoisineraient les 155 000 unités vendues. Ce taux ne concerne que la période allant de janvier à juin 2011 et ne touche que le produit livré au client.
Autrement dit, et si on prend en considération les commandes non livrées, ce chiffe dépasserait de loin les 210 000 unités, entre ventes et commandes en instance ! Avec un volume global de
32 352 ventes, soit une croissance de 24% par rapport à 2010, Renault Algérie est en tête et maintient sa position de leader sur le marché de l’automobile. Hyundai Motor Algérie, expérience oblige, arrive en seconde position avec 22 678 ventes, soit une croissance de 57%. La marque au Lion, en l’occurrence Peugeot Algérie, a enregistré 18 831 ventes, soit le meilleur taux de croissance de 73%. Le japonais Toyota, quant à lui, a vendu
14 248 unités, soit une croissance de 11% alors que Chevrolet, avec 11 332 ventes, arrive en
5e position. Sovac, avec ses cinq marques, en l’occurrence Volkswagen, Audi, Seat, Skoda et Porsche a également enregistré un taux de ventes appréciable.
Volkswagen, à lui seul, a vendu 7 150 unités, soit un taux de croissance de 24%, grâce notamment à la nouvelle Polo, la Polo Style et Team, Amarok et autres Golf VI. D’autres marques ne déméritent pas pour autant, à l’image de Fiat Algérie, Mitsubishi et autres Kia Motors Algérie. Il est vrai que ces chiffres donnent matière à réfléchir. Mais les raisons d’un tel rush sur le véhicule neuf trouve naturellement son explication à travers des facteurs objectifs, comme l’ouverture du créneau pour les jeunes pour la location de voitures à travers le dispositif de la Cnac et de l’Ansej, les rappels de trois ans de salaires (depuis janvier 2008) pour les fonctionnaires et autres augmentations de salaire et du régime indemnitaire et la flambée des prix du marché d’occasion.

Source Liberté Farid belgacem

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires