Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 09:31

Algérie - Alors que la campagne de vaccination tarde à être lancée
Plus de 70.000 Algériens contaminés par la grippe A
grippe-porcine.jpg

Selon les statistiques du ministère de la Santé, le nombre de cas suspects de grippe porcine a décuplé en dix jours.
Les chiffres se suivent et l’incurie se confirme. En 10 jours, le nombre probable de personnes contaminées aux virus H1N1 est passé de 8000 à 70.000 à l’échelle nationale. Et ces chiffres émanent du ministère de la Santé, de la Population et de la Réformes hospitalière. Une bourde de plus, une de trop du département de Saïd Barkat. Et ce n’est surtout pas le dernier communiqué du ministère qui en apportera la contradiction.
«Le nombre estimé de cas cumulés de grippe A/H1N1 en Algérie durant le mois de novembre, est supérieur à 70.000», a indiqué le document rendu public samedi dernier. Cette estimation est minimale. Le chiffre est appelé à augmenter. «Si l’on se réfère aux données des années antérieures sur la grippe en général, les taux sont dans leur phase ascendante depuis la première semaine de décembre avec un premier pic prévisible à partir de la 1ère semaine du mois de janvier 2010», a averti le ministère. Cette phase ascendante justifie-t-elle pour autant la discordance des chiffres donnés par les responsables de la santé? Le 16 novembre dernier, le Dr Abdeslam Chakou, secrétaire général du ministère de la Santé, avait situé l’ensemble des cas potentiels de grippe A entre 7000 et 8000. Ce faisant, il s’est référé à un modèle mathématique établi par l’OMS et le Centre de surveillance et de contrôle des maladies d’Atlanta (USA). «En Algérie, ce modèle a donné un nombre de cas contaminés probables par le virus de l’ordre de 7 à 8000», avait indiqué le secrétaire général, dans un entretien accordé à L’Expression. Sur un ton rassurant, il est allé jusqu’à minimiser l’importance du taux de mortalité établi en Algérie. Pourtant, avec 4,11%, le taux national était l’un des plus élevés enregistrés dans un pays à travers le monde. Et il nous est permis de se demander si le modèle de calcul utilisé est adéquat pour situer l’évolution de la grippe porcine dans notre pays? Si tel est le cas, il y a matière à se demander si au ministère, on maîtrise cette méthode d’estimation. Hasard des chiffres discordants, le nombre des cas suspects a décuplé en 10 jours. Et la tendance est à l’accroissement.
«L’augmentation attendue de la fréquence de nouveaux cas nécessitera de s’appuyer, à l’avenir, sur les données du même réseau pour préciser l’évolution du taux d’attaque par la grippe A/H1N1 et donc l’incidence réelle de cette grippe», a annoncé, à ce sujet, le communiqué du ministère. Cela dit, les chiffres officiels font état de 42 décès et 687 cas de grippe A confirmés.
A en croire le document du ministère, le virus H1N1 risque de sévir plus dans les jours à venir. En attendant, le vaccin n’est toujours pas disponible. Pis encore, les autorités concernées n’arrivent pas à fixer de date pour le lancement de la campagne de vaccination.
Et dire que Saïd Barkat l’avait promis pour la fin de l’année en cours. Le communiqué du ministère n’a rien indiqué à ce sujet. Mieux ancore, le document fait état de la disponibilité de l’antiviral Oseltamivir dans les pharmacies. Entre-temps, le vaccin contre la grippe porcine est en cours d’analyse au Laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques (Lncpp). Et ce retard que prend le processus de contrôle ne fait qu’accentuer les craintes quant aux effets nuisibles du produit. De 72 heures à 14 jours, le prolongement du temps d’analyse laisse planer le doute sur la dangerosité du produit.
A ce niveau encore, le ministère avait annoncé l’achat de 900.000 doses pour le début du mois en cours. Puis ce chiffre a été réduit de moitié. Ensuite, M.Barkat avait annoncé la réception de 713.000 unités. Enfin, ce dernier a donné le chiffre de 1.310.000 doses réceptionnées. Au milieu de cette avalanche de chiffres, le citoyen ne sait plus où donner de la tête.
Source L’Expression Mohamed Sadek Loucif
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires