Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 11:00

Algérie - Loi de finances pour 2011 - Les voitures GPL : Exemptées de vignette

vehicule-GPL.jpg

 

Les députés ont entamé hier les débats sur la Loi de finances pour 2011 et les principales dispositions budgétaires. C’est M. Khoudri, ministre chargé des Relations avec le Parlement qui en fait la présentation, à la place de M. Djoudi, ministre des Finances.

On le savait déjà, la Loi de Finances 2011 n’apporte aucune nouvelle taxe, mieux le texte du gouvernement poursuit une politique «d’allègement de la pression fiscale, de simplification des procédures et un durcissement des mesures de lutte contre la fraude fiscale», comme l’explique M. Khoudri. La nouveauté réside cependant dans la décision du gouvernement d’utiliser le levier fiscal pour inciter les citoyens vers des comportements donnés. A ce titre, on retiendra la mesure d’exonération, selon l’article 27, de la vignette automobile au profit des véhicules fonctionnant au GPL. Pour le gouvernement, cette politique vise, outre la préservation de l’environnement, la promotion de l’utilisation de ressources  propres et plus abondantes que les autres carburants classiques  dont le pays pourrait devenir, à terme, importateur. Mais, il n’y a pas que ça dans le projet de Loi de Finances pour 2011.

L’Etat veut arriver aussi  à une baisse du niveau des transferts en devises en encourageant par une dispense de l’impôt sur les revenus les sociétés dont l’activité génère des devises ainsi que les sociétés qui font de la transformation du lait cru, ce qui va aider à une compression des importations.

M. Khoudri a défendu devant les députés, les paramètres de confection du budget notamment la parité du dollar par rapport au dinar et le prix du baril de pétrole qui n’ont pas changé et qui sont fixés à  respectivement 74 DA le dollar et 37 dollars le baril. Le budget de l’Etat connaitra par la même occasion, selon les prévisions du gouvernement, une hausse de 2,2 % des recettes par rapport à 2010 due entre autres à la croissance de 5 % de la fiscalité ordinaire. Dans le même ordre d’idées, la  fiscalité pétrolière augmentera de 23%,  passant de 1399 milliards de DA (juillet 2009), à 1721 milliards (pour la même période) en 2010», dira M. Khoudri. Le fonds de régulation des recettes atteint de son côté  4316 milliards de DA alors que les importations ont chuté de 7,3 %  en août 2010.  En dépense, le budget de l’Etat devra faire face aux nouvelles postes d’emploi créés dans la Fonction publique, à l’application du nouveau régime indemnitaire,  à la couverture des aides de l’Etat aux profits des établissements financiers, la retraite  et à la couverture des subventions pour des produits tels le lait, les céréales, l’eau…

Toutes ces indications témoignent de « la poursuite des actions  de l’Etat en faveur de la stabilité sociale et de la préservation du pouvoir d’achat des citoyens», conclut  M. Khoudri.

Source Horizons K. Daghefli

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires