Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 04:25

Des dégâts importants à Bejaïa

feux_Bejaia.jpg

 

Plusieurs wilayas du pays sont touchées par des incendies qui ont détruit des centaines d’hectares de forêt. Les feux ont occasionné des dégâts aux maquis, à la broussaille, aux arbres fruitiers et autres formations végétales.

Ainsi, les wilayas de Béjaïa, Bordj Bou Arréridj, Tizi Ouzou et El Tarf sont les plus affectées par le sinistre. Les incendies continuent de consumer de vastes étendues de forêt à Béjaïa. Jusqu’à hier, 2162 ha ont été ravagés par les feux depuis le début de l’été. Un bilan qui dépasse ainsi celui, non moins déplorable, de 2009 où les dégâts ont concerné quelque 1850 ha. Si l’année passée les flammes ont parcouru plus d’espaces de broussailles que de forêts, cette année le rapport est inversé.

Jusqu’à aujourd’hui, au moins 800 ha de forêt ont été dévorés par les incendies. L’étendue du désastre donne un motif d’inquiétude pour plus d’un parmi les citoyens qui s'alarment aussi de l’incapacité des services concernés à désigner les pyromanes. Rien que pendant les quatre jours, entre mardi et samedi derniers, 484 ha, dont près de la moitié de forêts, ont été la proie des flammes parties de 28 feux. Les sinistres ont occasionné aussi des dégâts dans des maquis, la broussaille, des arbres fruitiers et autres formations végétales essentiellement à Souk El Tenine et à Adekar. A El Kseur, Beni Maouche, Akbou et Kendira aussi. Dans cette dernière commune, des élus, exaspérés par les dégâts occasionnés et soupçonnant une origine criminelle de ces départs de feux, auraient déposé plainte contre x.

Selon un bilan de la Conservation des forêts, près de 160 foyers de feu ont été déplorés depuis début juin dernier, occasionnant, entre autres dégâts, 350 ha de maquis, 420 ha de broussailles, 200 ha d’arbres fruitiers, essentiellement des oliviers et des figuiers, et un peu plus de 52 ha de chaumes et autres formations végétales. Le bilan de la conservation des forêts, arrêté au 24 août dernier, donne à constater qu’Ighil Ali est en tête de classement des daïras qui ont le plus pâti des incendies de forêt.

Ravagée, la forêt d’El Bouni présente un décor désolant. Elle a perdu près 439,5 ha. En tout, les flammes ont dévoré 600 ha. Suivent ensuite le trio des daïras de Chemini (244 ha), Akbou (194 ha) et El Kseur (126 ha) et d’autres aussi qui ont eu leur lot de désolations.

Source El Watan Kamel Medjdoub

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

SALIM 06/08/2012 03:40


CES INCENDIES TOUCHENT AUSSI LA WILAYA DE AIN DEFLA DONT JE PEUX VOUS SITE  LES ZONES DE ZEKAR, ARIWA ET SIDI MDJAHED DAIRA  DE MILIANA ET D'AUTRES ZONES  OU LE FEU PEUT NOURIR
 

Le Pèlerin 07/08/2012 09:44



Bonjour Salim


J’ai bien noté vos propos


En effet malheureusement le feu a touché de nombreux lieux en algérie, lesquels n’ont pas tous étés rapportés par la
presse


Je vous souhaite bien du courage


Cordialement,


Le Pèlerin