Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 08:27

«Les terroristes ont été indemnisés, et nous ?»

patriotes.jpg

Mobilisation n Des centaines de patriotes, policiers révoqués, mais aussi des GLD (groupes de légitime défense) ont investi, ce matin, la place des Martyrs.

Le dispositif sécuritaire était très réduit, à peine une vingtaine de policiers étaient mobilisés. Mais apparemment ce dispositif suffisait à bloquer l'accès aux protestataires car la place a été totalement grillagée.

«Où sont nos droits, Monsieur le Président ?», scandaient les patriotes.

«On demande Hamel», «Vous vous êtes servis de nous et aujourd’hui vous voulez vous débarrasser de nous», scandaient les policiers révoqués. «Où sont vos promesses Monsieur le Président ? Il y a 75 000 patriotes à l’échelle nationale. Plusieurs sont morts. Je vous en prie, donnez-nous nos droits. Nous voulons que le président de la République tienne ses promesses. Il nous fait des promesses depuis 1999, mais jusqu’à aujourd’hui il n’y a rien de concret. Il y a des patriotes qui portent des armes depuis 14 ans, et on leur a bloqué leur salaire, alors qu'ils travaillent en collaboration avec l’armée nationale. C’est de la hogra. Nous voulons une commission d’enquête», nous dit un représentant des patriotes. «Nous sommes aujourd’hui, ici à la place des Martyrs et nous allons y passer la nuit, et y rester jusqu’à ce que toutes nos revendications soient satisfaites», a-t-il ajouté.

Un patriote rencontré sur place nous a fait savoir qu’il a porté les armes en 1995 et maintenant, «l’Etat m’a laissé tomber». «Nous n’avons pas d’assurance. Nous n’avons plus rien, et portant nous avons travaillé en collaboration avec l’armée, et collaborons toujours. On veut que le Président intervienne pour nous donner nos droits. Nous voulons des indemnités pour 15 ans de services, une assurance comme c’est le cas pour les militaires, et nous voulons une réintégration. Nous voulons nos droits, tous nos droits. Nous nous sommes sacrifiés pour notre pays, pour combattre le terrorisme. Aujourd’hui, les terroristes ont des droits alors que nous n’avons plus rien. C’est injuste», nous dit-il, tout en précisant qu’une marche sera organisée demain depuis la place des Martyrs.

De son côté, le représentant des policiers révoqués nous a déclaré que ces derniers demandent leur réintégration. «Nous voulons la réintégration de tous les policiers qui ont été révoqués pour différentes raisons, notamment une absence injustifiée, ou ceux qui ont été poursuivis en justice et qui ont été innocentés, et qui sont victimes de règlements de compte à des fins personnelles. Il y a également ceux qui ont été révoqués pour de faute professionnelle. Nous avons servi notre pays contre le terrorisme.

Aujourd’hui, ceux que nous avons combattus pendant des années ont bénéficié d’une amnistie et même avec des avantages et des privilèges, pourquoi pas les policiers ? Nous voulons des indemnisations pour tous nos sacrifices», nous a-t-il dit. Selon notre interlocuteur, ce corps a sacrifié plus de 12000 hommes pour combattre le terrorisme.

A l’échelle nationale, il y a actuellement 6 000 policiers révoqués, selon lui. «Aujourd’hui, nous sommes environ 300 à 400 personnes ici à la place des Martyrs, et d’autres environ 400 sont encerclées au niveau de la DGSN. Les 48 wilayas sont représentées aujourd’hui», a-t-il souligné.

Le porte-parole des GLD, Saad Merouche a indiqué que ce corps demande une revalorisation et une indemnisation matérielle sur les 16 ans passés, soit depuis 1999. Ainsi qu’une réintégration professionnelle et le droit à une sécurité sociale et une prime permanente.

Source Infosoir Salah Bey Brahim M. /Samia L.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

H
Le MDN précise « Groupes de légitime défense (GLD) ne font pas partie de la catégorie des patriotes »
يعني أننا لسنا بوطنيين و ما بالك يا من لم تحمل السلاح أين تكون مرتب بالميز ؟ هذا كلام هذا ؟
AH !!!!!
Les MIA c’est OK
Les AIS c’est OK
Les GIA c’est OK
Les GLD, NON NON NON vous n’êtes pas des patriotes
(Grands Lésés de la Défense)
Répondre